• Je suis allée hier à la librairie.

    Ça s'annonçait mal, je me sentais l'âme faible.

    La librairie en question est super grande et super connue, j'ai pourtant mis un an et demi à la découvrir. C'est le coup de foudre et je ne la lâche plus maintenant.
    Je venais chercher un ouvrage synthétique sur un tout autre sujet (qu'on peut éventuellement ramener à de la psychologie et des sciences humaines). Genre ça à feuilleter pour voir si c'était à ma portée. J'ai pas trouvé.

    Déçue.

    J'ai tourné, j'ai regardé un peu les rayons sciences (qui se résume quasiment à de la vulgarisation scientifique OU des manuels de médecine. SNIF) / sciences humaines (et en ce moment dans le rayon psycho, la librairie est sur un trip total avec l'autisme soit dit en passant sans psychanalyse ce qui me semble fou).

    Et puis, en suivant du doigt les différents étages des rayonnages de sociologie puis de psychologie, je l'ai vu.


    (Au vu de la photo, inutile de préciser que je l'ai adopté.)

    Initiée par un trop cool prof magicien à cette matière passionnante l'année dernière, je me suis replongée avec délectation dans les notions d'endo et d'exogroupe, de biais cognitifs, d'influence sociale et de stéréotypes {{plein de petits coeurs}}.

    Je suis joie.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    3 commentaires
  • Je crois que j'ai enfin trouvé le style musical dont je rêvais, sans en soupçonner encore l'existence...

    L'électro swing : de la musique (tellement jouissive à écouter) que si elle existait pas, il aurait trop trop fallu l'inventer.
    (mais genre vraiment quoi)

    Renaissance musicale ?

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • ... tu t'aperçois que clairement, tu n'as pas fait tes études pour l'argent Ce moment où... .

    La preuve en image :

     

    Ce moment où...

    Ce moment où...

    ← ← À gauche, les salaires des diplômés de notre promo 2012.
    Ouais, seuls 6 sur une vingtaine sont parvenus à rentrer direct sur le marché du travail après avoir eu leur diplôme. Et encore, même pas dans leur branche d'étude en fait (enfin, pas trop). Trois autres pékins pas sur le tableau étaient rentrés dans les ordres en thèse (bande de gros masochistes).

    A droite → → , les salaires des diplômés de Biologie-Gestion (ils font un peu de marketing, de management itou) de la même année.
    Bon, on peut aussi et surtout remarquer que par rapport à nous, ils sont très beaucoup à avoir un job à la sortie de leur master (à effectif de promotion égal au nôtre)... et surtout, à avoir un job dans leur domaine d'étude ^^ (c'était le reste du tableau ça)

    Note à moi-même : l'exception qui fait la règle, c'est celui qui se fait 2 000 € net mensuel par contre, c'est celui qui est devenu taxivélo (oui, TAXIVÉLO) en Australie à temps partiel. Yep. À temps partiel. Taxivélo. Taxivélo à temps partiel.

    Bref, pour en revenir à nos euros moutons.

     

    Non décidément...
    Petits éthologues en herbe, on n'a pas vraiment fait ces études pour l'argent, et encore moins pour l'assurance d'un emploi ensuite.

    Tant pis.
    On snobera tout le monde en disant qu'on a étudié uniquement par Amour de la Connaissance Ce moment où... (parlons peu, parlons argent).
    (ce qui n'est vraiment pas faux. Soit dit en passant)

     

    De toute manière, on n'aura plus que ça vu qu'on sera pauvres et sans emploiCe moment où....

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    5 commentaires
  • Au programme ce soir #9

    (Salute d'Amour)

    Une première en film asiatique et plus particulièrement coréen pour moi...

    Vous faites des yeux bizarres après avoir vu cette BA Au programme ce soir #9 ? Vous inquiétez pas, moi aussi...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Ayant plein de trucs à raconter sur Skype, je me permets de placer ça en fond sonore...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • L'entretien préalable au don du sang est obligatoire. Il permet au médecin de déterminer si le donneur remplit les critères de de santé qui lui permettent de réaliser le don (+ de 50 kg, entre 18 et 70 ans) et surtout si le donneur ne présente pas de contre-indication(s). Cela passe par une vérification rapide de son état de santé (des risques liés à des maladies ou des actes médicaux plus ou moins récents, voyages, pratiques à risque*).

     

    31/03/16.
    Je réalise mon entretien pré-don avec un médecin. Viennent donc les questions sur l'historique sexuel récent, comme d'habitude.
    "Combien de partenaires avez-vous eu durant ces 4 derniers mois ? donc depuis le 31 novembre 2015 ?"

    Je réponds (même si je sais compter, merci...).

    Et il reprend, en me regardant cette fois-ci droit dans les yeux, les yeux mi-clos et par dessus ses lunettes et articule d'une voix insistante : "Vous êtes sûre ?"

    ...

    (seriously ?)

    Oui mon gars.

    Aux dernières nouvelles, il me semble que la personne la plus au courant de ce qui se passe de ce côté là, c'est encore moi money...

    Et ce serait assez sympa d'éviter d'avoir l'air de me juger aussi (dommage que l'écrit ne puisse pas retranscrire le ton employé parce que c'était gratiné).
    Non seulement je fais l'effort d'être honnête sur quelque chose de privé devant un parfait inconnu, mais je ne suis pas venue pour ça, et c'est pas ton rôle non plus no.

     

     

    ----------------

    (un peu plus tard)

    Après avoir réalisé son entretien pré-don, l'avoir pesée et autorisé le don, le (même) médecin fait patienter une donneuse le temps qu'elle s'abreuve suffisamment.

    Le médecin en question sort ensuite de son box d'entretien, et commence à discuter avec une de ses collègues à proximité de la zone d'attente.
    Il lui parle de la dernière personne qu'il a fait passer, et qui patiente désormais juste à côté, le temps de finir de s'enfiler le demi-litre d'eau qu'il lui a imposé... La médecin lui demande s'il l'a pesée.

    Lui : "Oui, oui ! Elle fait 51 kg. Je l'ai mise à poils bien sûr !"

    ...

    Oo
    Ah. Ah. Ah. no

    Forcément.
    Parce qu'une fille à poils, c'est forcément drôle...
    Je suis à peu près sûre en plus, que si la donneuse avait été un donneur, il ne se serait JAMAIS permis une telle familiarité (en sa présence, en plus, notons la finesse).

    Et nous passerons aussi sur l'attitude assez peu professionnelle de divulguer une information de santé (mon poids) en public (confidentialité médicale ?) et à haute voix...

    (oui, parce que la fille en question, c'était encore moi, et c'était toujours le même médecin dans l'histoire...)

     

    → Clairement, si ça avait été ma première expérience de don, ou que je n'avais pas été vraiment motivée à l'idée de donner mon sang, l'attitude (sexiste ? misogyne ? on peut dire ça dans ce cas-là ?) déplorable, jugeante et non professionnelle de ce médecin m'aurait définitivement dissuadée de (re)faire un don un jour...

     

    * Il y aurait beaucoup à dire sur cette partie du questionnaire et les sous-entendus parfaitement subjectifs d'un autre âge concernant les pratiques sexuelles d'ailleurs no.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires