• J'inaugure plus ou moins cette nouvelle rubrique : Période de transition (un petit clic et tu en auras la présentation succincte lecteur).

    L'occasion de parler (un chouille) de moi et (pas mal) du blog.

    Il va probablement un peu changer.
    Peut-être (sans doute) que je vais me détacher de ce profil apparent d'étudiante en fac (sans doute même).
    Peut-être (sans doute ?) que je vais désormais aborder d'autres choses.

    Parce qu'il y a plein de choses que j'ai envie d'aborder ici, mais je ne le fais pas.
    Pourquoi ? Comment ? Multiples raisons, plus ou moins légitimes probablement.

    Mais après tout, ici, depuis cinq années, c'est un peu chez moi... Et en cinq ans, ben, lecteur je vais t'avouer un truc : j'ai évolué.
    J'ai vécu plein de trucs, cools et moins cools, j'ai rencontré plein de gens, (super) cools et moins cools, j'ai vécu dans 3 villes différentes, j'ai l'impression de m'être éveillée à plein de choses nouvelles (et chouettes la plupart du temps).
    Ce n'est sans doute rien à l'échelle d'une vie, mais déjà pas mal pour quelqu'un de mon âge je pense - enfin non, c'est pas mal juste pour moi. C'est déjà pas mal par rapport à la personne que j'étais en sortant du bac. Non pas que j'ai été débile hein (mon égo m'interdit de penser une chose pareille), mais j'espère m'être encore un peu améliorée. Et continuer à m'améliorer encore. Comme le vin. #comparaisonpourriedelanuit.
    Ce n'est pas un scoop en soi, il est normal et sain d'évoluer.

    Cependant, depuis deux-trois années, j'ai l'impression que le blog n'a pas évolué en même temps que moi.
    Plusieurs fois, j'avais pensé à le laisser s'endormir en paix après l'avoir maintenu sous perfusion jusqu'à la fin de mes études actuelles.
    Mais c'était sans compter que je l'avais créé pour qu'il soit mon carnet de bord jusqu'à mon but, et ô surprise, mon but n'est pas encore atteint. Et je suis une teigneuse. Je m'accroche désespérément à plein de trucs même si des fois, je ferais mieux de les lâcher (pas toujours hein, mais des fois).
    Et puis franchement, cinq ans de blog, cinq ans d'auto-suspens (je sais pas pour vous, mais pour moi oui), sans avoir le mot de la fin ? Franchement ? Vous aimeriez vous ? Moi non.
    Un peu comme si on m'avait fait louper des bouquins de Harry Potter en cours de route pour me filer le dernier tome direct (<spoiler Harry Potter>Vous vous imaginez ? arriver au dernier bouquin et y découvrir que mon Sirius est mort ? que Dumbledore est parti ?! Juste NON quoi !</spoiler>). Je n'aime pas ne pas finir un bouquin. Bah là c'est pareil. Je n'aime pas ne pas finir. Et là, clairement, j'ai pas fini. J'ai pas fini d'écrire pour ne rien dire, je n'ai pas fini de me poser des questions, je n'ai pas fini de tomber sur des trucs débiles sur internet et de vouloir en garder une trace, j'ai pas fini de commencer à écrire des trucs pour ne jamais les publier parce que je me sens absolument illégitime pour m'exprimer sur certains sujets, ou parce que ça ne correspond pas aux opinions les plus courantes, j'ai pas fini de m'épancher sur un support moins lourd qu'un carnet papier pour tout et rien, j'ai pas fini, j'ai pas fini, point.

    (dans l'oreillette, Yoshi bleu me dit qu'il n'a pas fini non plus)

    (après, je dis ça pour moi, hein, pas pour vous. Je ne braque de revolver sur la tempe de personne pour lire mes inepties à longueur de billet)

    Donc, tout ça pour dire, il va y avoir du changement dans les parages :

    - Primo, je vais probablement faire un petit peu de rangement (genre, diminuer le volume des catégories des années fac).

    - Deuxio, se profile à l'horizon un léger changement de cap.
    Indice ? Europa.
    (nan, j'ai pas été tirée au sort cette année encore)

    - Tertio. Tertio. Euh. Bah c'est pas très nouveau, mais le fil conducteur du blog n'est plus le fait que j'ai fait l'école à la maison (ça, c'était juste mon excuse de départ pour ouvrir et débuter ce blog, j'avoue tout). J'avoue : c'est un lieu égoïste où je me parle pas mal de moi à moi. Principalement. Après vous pouvez lire aussi, c'est pas interdit (mais j'oblige personne).

    Surtout, il est donc possible que ce blog (re?)prenne un aspect un peu plus personnel. Peut-être plus/moins rigolo (des fois). Plus/moins sérieux.
    Mais n'est-ce pas l'essence même du blog ? D'être... ce qu'on veut qu'il soit ?

     

    Ce blog est mort.
    Vive ce blog !

     

     

    Mais je préviens d'avance lecteur : si jamais tu es mal à l'aise avec l'évocation de la vie privée (la mienne, pas la tienne), passe ton chemin. Si jamais tu considères (me connaissant en vrai ou pas) ne pas « avoir à savoir », passe ton chemin aussi.
    Tu pourrais potentiellement être mal à l'aise face à des choses que tu pourrais, de ton point de vue, trouver « déplacées » ou « indécentes » ou de type « étalage » (je mets des guillemets car c'est tout à fait relatif selon chacun).
    Peut-être que je mettrai une espèce de trigger warning (mot inapproprié ici mais je n'en trouve guère d'autre là-tout-de-suite) ou un truc du genre. Je conçois qu'on puisse avoir envie de lire certaines parties d'un blog sans avoir envie de connaître l'intimité des gens aussi. Je verrai bien.

    (nan mais ça va, j'ai pas l'intention de faire dans la poissonnerie non plus)

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • Comment nourrir la planète ?
    Comment s'assurer d'un apport en protéines suffisant pour 9 milliards d'individus sur Terre ?

    Comment notre alimentation a-t-elle évolué au cours du temps ? Et ailleurs qu'en Occident, comment ça se passe, comment on mange ?

    Insectes, végétaux, algue, viande de synthèse : où se cache la solution si elle existe ?
    Que devrons-nous (<opinion personnelle on>que devons-nous</opinion personnelle off>) consommer pour nous assurer une "viabilité alimentaire" mondiale ?

    C'est le dossier de la semaine de l'Esprit sorcier, que l'on peut retrouver ici.

    Le format interactif (courtes vidéos, cartes...) est très agréable à parcourir, pour une durée de lecture raisonnable (une vingtaine de minutes), et c'est l'occasion de découvrir quelques ressources alimentaires méconnues mais accessibles.

    Demain, c'est maintenant.

    Et ailleurs, comment ça se passe ?

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • « Internet

    Pour l'instant, peu de Français s'en servent – moins de 2 millions d'utilisateurs réguliers –, rares sont ceux qui gagnent de l'argent avec, mais tout le monde en parle et nous annonce le prochain avènement de son ère. Cet ogre pourrait engloutir sous peu le disque, le cinéma, la télévision, l'édition et la vente par correspondance afin de nous les restituer sur l'écran de nos ordinateurs. À condition, au préalable, que la puissance et la fiabilité des liaisons fassent des pas de géants. Internet, c'est potentiellement le média des médias. »

     

    C'était en 1999.

     

    (Ce siècle qui nous a changé la tête, Catherine Clément et collectif, Psychologies magazine & Albin Michel, 1999)

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Au programme ce soir #12

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • « Et la France est sauvée »

    (Danton, dans son jus original)

    Loin de moi l'idée de vous raconter de la merde (ceci, est, si vous n'aviez pas compris cette immense subtilité, une entrée en matière). Mais ce midi, en cherchant à comparer le prix d'une bougie sur internet (ça part de rien), je suis tombée sur cette petite pépite :

    « Il nous faut la classe, encore de la classe, et toujours de la classe » (Danton)
    Chic non ?

    Vous ne voyez pas ce que c'est ? Mais si, je suis sûre que vous êtes juste à un doigt. Et moi je vais toucher le fond si je continue comme ça. Et puis c'est pas comme si je vous avais un peu aidé.
    En tout cas, sachez quand même, montrer ce magnifique objet a provoqué une magnifique décharge d'endorphines à mes comparses qui ont bien rigolé.

    Je vous présente donc l'anus en argent massif vendu pour la modique somme de 699 €.

    Comme le dit le description « un symbole ancien et puissant d'intimité » qui vous sera présenté « avec élégance dans une boîte de présentation élégante » (c'est toujours bien de répéter pour être sûr qu'on a bien compris).

    « Il nous faut la classe, encore de la classe, et toujours de la classe » (Danton)(lien)

    Attention, il n'y en aura pas pour tout le monde, car seuls 100 exemplaires ont été produits.

    (Battez-vous he !)

    Et puis, histoire de ne pas voir les choses que depuis le petit bout de la lunette, n'oubliez pas cette idée lumineuse pour faire ressortir* et mettre en valeur ce véritable objet d'exception.

    « Il nous faut la classe, encore de la classe, et toujours de la classe » (Danton)
    (lien)

    « Il nous faut la classe, encore de la classe, et toujours de la classe » (Danton)

    * Prolapsus révélateur.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Qu'on. M'explique.

    Qu'on. M'explique.

    Qu'on. M'explique.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires