• 1897

    (transcription : cliquer sur Lire la suite)

    M. Labully n'a qu'à bien se tenir, voilà la Concurrence qui arrive...
    Nous avions les doctoresse et les avocates, voici les femmes vétérinaires. Après quatre années de séjour à l'Ecole vétérinaire d'Alfort où elle fut admise en 1893, Mlle Kapsevitch vient de passer brillamment ses examens de sortie et a été mise en possession du titre de vétérinaire.
    Mlle Kapsevitch est la première personne de son sexe qui ait fait des études de ce genre.
    Lorsque la mode s'en sera répandue et que les dames se feront couramment vétérinaires comme elles se faisaient auparavant couturières, on s'étonnera qu'elles aient tant tardé à entrer dans cette voie.
    Elles ont de si heureuses dispositions naturelles et elles possèdent (disent les mauvaises langues) les meilleures qualités de leurs futurs clients.
    N'ont elles-pas la constance de la chèvre, la griffe du chat, l'élocution facile du perroquet ?

    « Dans la peau d'un Anne-sterPériode de flottement »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :