• À la clinique #9 Fin

    Les meilleures choses ont une fin.

    Pour certains, ce sera la fin du séjour à la plage (vous savez, cet étalage de boucher au soleil), le retour d'une destination fort lointaine (Polynésie ? Canaries ? retraite au Tibet ?), d'une vadrouille un peu partout (il est passé par ici... il repassera par là) ou juste d'un été casanier.

    Pour moi, ç'aura été la fin (snif) de mon stage à durée déterminée ("Je peux rester la semaine, ça ne dérange personne ?") indéterminée ("À lundi prochain !") à la clinique.

     

    J'ai encore appris plein de choses. Comme le fait que l'Ethilon (Ethylon ?), ça fait de plus jolies cicatrices que le Vicryl (je crois). Et que les numéros des fils, c'est fait en décimales, juste-exprès-pour-que-ce-soit-plus-compliqué. Et que le muscle, ça se suture bien serré, alors que la couche cutanée, on la serre pas trop. Et que prendre la physiologie comme option, c'était le bon choix (parce que comme ça, je comprends plein de trucs).

    J'ai revu des personnes et des patients que j'avais déjà croisés l'année dernière, ou au fil de l'année. J'ai pris des nouvelles d'autres (et mon petit Don Diego ? et le chat avec sa tumeur au cerveau ?).

    Je suis aussi devenue une as de l'étiquetage de médicaments. Et du nettoyage de table de chirurgie (pschit pschit !). Pendant deux semaines, j'ai été le presque bras droit (enfin, la jambe droite) d'une jeune véto en béquilles : grâce à ça, je connais l'emplacement de la plupart des médicaments dans la pharmacie ;-)

    Surprise pour moi, certaines personnes m'ont reconnue dans la patientèle (les gens ont de la mémoire, dites donc... d'autant qu'une fois sur deux, je ne me souviens même pas d'eux. Des fois, j'ai honte).

    Pendant ce stage, j'ai assisté à encore tout plein de consultations (et non, je ne me suis aucunement lassée ;-) ) et de chirurgies (je saiiiis, j'ai déjà vu plein d'ovario, mais j'aime bien quand même. Et il n'y a pas que des ovarios d'abord).
    On m'a posé (des clients) plusieurs fois la question si je ne trouvais pas ça trop long (en même temps, je suis là entièrement de mon plein gré...) ni trop ennuyeux (idem, rien ne m'oblige à rester...).

    Bref, Cette année, c'était mon deuxième "grand" stage.

    Il fut rempli de grandes premières pour moi (surtout du côté pratique...).
    Première "participation" à une opération (certes, en tant qu'écartrice de rebords de ventre de chien mention "J'empêche le gras de tout recouvrir et de gêner la véto", mais bon, c'est une première, j'étais bigrement contente, moi quand même !), première "assistance" (je ne sais pas comment dire sinon) à une opération en urgence (nom de code de l'opération : chaton momie), premier débouchage de cathé (ce fut un échec. Certes), premier chat tondu, première autopsie à laquelle j'assistais (de lapin. Je crois que je m'en souviendrai toujours ), première injection sous-cutanée (ça n'a l'air de rien, mais j'étais contente !), premier tatouage (tiers de tatouage. Soyons précis !), première prise de sang (réussie du premier coup ! Certes, sur un chat endormi, mais quand même, autant s'appliquer...), première visite (ils étaient mignons les bébés bouviers bernois), première... je m'arrêterai là ;-).

    Bref, tout plein tout plein de premières bien chouettes :)

    Ces deux mois (oui, deux mois mon stage aura finalement duré deux mois) sont passés beaucoup trop vite...
    ... et ce fut très très dur encore de partir après deux mois passés ensemble (sortez les violons).
    Tellement que Nanou va vous faire une confidence : comme l'année passée à la même époque et pour la même raison, elle a eu la larmichette à l'oeil en partant (comment ? d'accord, d'accord... quelques presque LARMES DE CROCODILE sont sorties de ses conduits lacrimaux malgré elle. Alors qu'elle ne pleure JAMAIS d'habitude). Tellement elle serait bien restée un peu plus (snif snif) et qu'elle se sentait comme chez elle (snif snif snif).

    ---

    Merci de m'avoir encore accueillie à bras ouverts parmi vous, c'est toujours un aussi grand plaisir de vous accompagner, qui plus est dans une aussi bonne ambiance ;-)
    Merci à EP de m'avoir donné la chance de réaliser ma première *bip* car faire plein de noeuds c'est marrant, et pour la prise de sang ;) (et pour m'avoir prêté des blouses pas tristes ;-) )
    Remerciements tout spéciaux (avec un an de retard... je ne suis pas douée pour les remerciements) à ALD (pour le pyo ;-) ...) et à SP, sans qui je ne serais probablement pas allée jusqu'au bout de mon tout premier stage l'année dernière (mais ceci est une autre histoire), et à nouveau à EP, qui me permet de revenir, encore, encore et encore :)) !
    Coucou spécial à PCJ, avec qui on se marre bien ^^ (faut qu'on complète notre collection de photos, n'oublie pas !).

     

    J'espère bien un jour faire partie de cette grande famille de vétos :) ...

    À la clinique #9 Fin

     

    « À la clinique #8 Lulu le Shar-peïLe grand come back de la ratatouille »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    ValJea
    Jeudi 5 Septembre 2013 à 18:33

    Joli article !

    Une petite newsletter en passant...

    Bisous

    2
    Lundi 9 Septembre 2013 à 08:38

    Sympas toutes ces premières (enfin pour toi, parce qu'alors non suis pas tentée du tout par plusieurs d'entre elles... Comment ça, je n'ai aucun goût ? )

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :