• Manger de la viande éthique, est-ce vraiment possible ?


    Oui, mais pas n'importe comment, et cet excellent reportage le prouve :

    Il vous permettra enfin de clouer définitivement le bec aux extrémistes végétariens et végans qui vous entourent !

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Spoiler :

    L'herbe est-elle plus verte en Belgique pour l'être végétarien ?


     

    Quand on n'aime pas cuisiner, les plats préparés c'est la vie (spécial dédicace aux lasaaaagnes). Ou les trucs genre très très simples (genre le combo pâtes + sauce tomate toute préparée) puisque je suis capable de foirer toute chose plus complexe (à de rares exceptions près).

    De la difficulté d'être un.e végétarien.ne fainéant.e (et peu inventif/ve)

    Sauf que quand on est végétarien, c'est un peu plus compliqué.
    Enfin, pour être plus précis : quand on est végétarien, qu'on n'aime rien et surtout (LE facteur limitant) qu'on n'aime pas cuisiner (comprendre = qu'on ne cuisinera pas davantage qu'avant, encore moins pour se lancer dans des expérimentations extrêmement hasardeuses).

    L'herbe est-elle plus verte en Belgique pour l'être végétarien ?
    Parce que tout le monde n'a pas les mêmes loisirs.

     

    Deux options principales s'offrent à nous.

    Primo, se rabattre sur les plats préparés végétariens. Pas pour tous les repas, mais pour les trucs un peu moins évidents à préparer simplement (typiquement, les steaks de soja, les raviolis...). Mais ils présentent les inconvénients d'être présents majoritairement dans les rayons bio (pourquoi pas...) ou diététique (en mode je fais un régime végétarien pour maigrir sans doute ?), en plus d'être souvent présentés dans des portions individuelles. Ils sont donc forcément plus coûteux (mais miam ces raviolis au tofu...).
    Secundo, si vous avez quelqu'un qui aime cuisiner et qui cuisine pour vous (parce que oui, c'est actuellement mon cas depuis peu et c'est tellement terriblement immensément énormément GÉNIAL), vous pouvez refaire les plats carnés que vous adoriez avant grâce aux substituts végétaux (genre tofu, soja, seitan et autres trucs végétaux). Et au cas où ce ne serait pas évident, ils ont l'avantage d'être parfois extrêmement similaires à leurs homologues carnés (du moins, je n'ai pas été dépaysée).

    Pour la personne peu douée et peu amatrice de cuisine que je suis (parce que même faire une salade m'ennuie), les plats préparés et les substituts ont deux avantages majeurs / non négligeables :
    - je ne vais pas me priver de plein de trucs que j'aimais avant s'il existe une version végétarienne (LASAAAAAAGNES (pas de légumes même si les lasagnes aux légumes c'est bon aussi)). Je ne suis pas masochiste, déjà j'aime pas beaucoup bouffer alors en plus je vais pas me priver de trucs que j'aime.
    - quand vos repas sont communs (et que cette personne n'est pas obtuse bien entendu), un.e omnivore aura davantage de facilité à accepter de manger pareil et sera moins frustré.e de pas avoir « sa viande » avec un substitut végé.

    Mais encore faut-il que tous ces produits soient accessibles. Géographiquement parlant, à Paris c'est easy, à Ploudenbec-dans-le-Néant au coeur du Morbihan ça risque d'être plus compliqué... Tous les commerces alimentaires n'en font pas : pour l'épicerie du coin, à moins qu'elle soit bio ou alternative, ça va être chaud, on augmente ses chances en accédant à une grande surface, mais l'éventail de possibilité reste tout de même généralement assez menu.
    En France, il n'y a pas énormément de choix, steaks de soja, galettes de boulghour, raviolis au tofu... au rayon diététique. Oui oui. Diététique. À côté des Gerblé, de quelques trucs bio paumés, et d'autres aliments pour sportifs. Un peu perdu au milieu. Mais ça reste quand même « marques estampillées bio, françaises ou avec une approche diététique » et pas ouvertement végétarienne quoi.

    Je rêvais d'un autre monde

    (en vrai, j'ai juste traversé une frontière mais je trouvais pas de titre...)

    Et puis, j'ai débarqué en Belgique.
    Et là, c'est probablement pas le paradis du végé, mais diable, j'ai vu la différence.

    Dans ma ville (1/2 h de Bruxelles), rien qu'au niveau des restau, il n'est pas rare du tout d'avoir des alternatives végétariennes (plus rarement végétaliennes par contre...) sur les menus.
    Et pas juste une salade avec des frites, c'est quand même souvent plus élaboré. Dans un restau de burgers, il y avait tout de même 3 burgers végé (ça paraît pas beaucoup, mais par rapport à rien du tout, je prends !). Là où j'habite , se trouvent deux restaus véganes* en ville (un format fast-food, et un où faut réserver sinon c'est plein). Genre même la steakhouse de ma ville propose deux alternatives végé sur son menu...
    (j'ai pas encore testé le MacDo)

    L'herbe est-elle plus verte en Belgique pour l'être végétarien ?
    Moi en voyant les menus.
    (une fois que j'ai réussi à les déchiffrer en néerlandais)

    Et la grande distribution.

    L'herbe est-elle plus verte en Belgique pour l'être végétarien ?Les magasins alimentaires ont souvent un rayon végétarien. Pas grand, mais un rayon quand même.
    Et surtout, pas mélangé avec les trucs minceur / diététique / bio / green, un rayon vraiment veggie.
    Genre au Colruyt, magasin discount, on peut trouver des escalopes à la grecque, steaks, nuggets, saucisse, burgers à diverses saveurs, boulettes, tartinades, lamelles pour wok, falafels, hachis, le tout végétarien. Sans compter les produits surgelés comme les escalopes panées et les cordons bleus.
    Avec tout ça, il a été possible de faire des poivrons farcis, des pâtes aux légumes mijotées au wok, ou de se faire un repas simple escalope / purée / petit pois.
    Pas le plus diététique du monde, mais croyez-moi, quand on cuisine pour vous, même de manière traditionnelle, tout devient excellent - et quand c'est végé et épicé, c'est le summum du pompon.
    (j'vous jure, je mange même des choux bizarres blancs, du céleri et des petits pois !!!)

     

    Et au Carrefour, j'ai trouvé du tofu (oui, c'est un produit de base et pourtant il n'y en a pas au Colruyt, du moins pas qu'on ait aimé), des brochettes, escalopes diverses et variées.
    Et (roulement de tambours), du fromage végétalien.

    L'herbe est-elle plus verte en Belgique pour l'être végétarien ?
    Fromage végétalien, 18 € le kilo (un peu plus chère qu'un vieux comté).

    Oui oui.
    Du fromage végétalien.
    Du fromage sans lait animal.

    L'herbe est-elle plus verte en Belgique pour l'être végétarien ?
    Oui mon chou. C'est pas en France qu'on trouverait ça au Carrouf du coin, hein ?

     

    En somme, le fait d'être végétarien a l'air bien plus... courant ? démocratisé ? visible ? ici, et pour le moment, la disponibilité des produits fait que c'est bien plus pratique qu'en France.

    Après, cela reste relatif : je compare seulement aux endroits que j'ai connus en France (pas vraiment réputée pour se détacher de ses traditions culinaires...), et le végétarisme comme il m'apparaît pour le moment en Belgique ce n'est sans doute rien par rapport à d'autres pays comme l'Allemagne, où il est paraît-il beaucoup plus simple d'être végéta*ien... Sans compter qu'en France, les végétariens représenteraient entre 2 et 3 % de la population, contre 5 % en Belgique, tandis que les végétaliens représenteraient 15 % des Britanniques.

    Bref.
    En devenant végétarienne, mon principal regret était de devoir dire adieu aux lasagnes (vu que je ne cuisine pas, il ne fallait pas se faire d'illusions).
    Et ben pourtant, avec un hachis végétal, on n'y voit QUE DU FEU. Genre vraiment. C'est d'la bonne.
    Après, encore faut-il avoir une personne qui fasse ces lasagnes, ce qui ne règle pas totalement la question de l'être végétarien fainéant ; certes. Mais quand même. Un pas après l'autre.
    Un jour, j'atteindrai l'autonomie culinaire. Un jour.
    Pour le moment, je me réjouis des petits plats qu'on fait pour moi.

    Désormais, à part pour les chips à la crevette et les yakitori (dont je n'attends que le moment où je vais découvrir les alternatives végé car je suis certaines qu'elles existent - genre utiliser du tofu caramélisé ou ben voilà), définitivement plus aucune partie de moi ne regrette ou n'a de doute sur ce végétarisme.

     

    Vivent les lasagnes !

     


     

    Lexique :

    - Végétarien.ne : qui ne mange pas de viande.
    Un pesco-végétarien.ne mange cependant du poisson (mais je comprends pas la logique de ne pas considérer le poisson comme une viande...). On parle également d'ovo-lacto-végétarien.ne pour

    - Végétalien.ne : qui ne mange aucune produit issu de la production animale, c'est-à-dire ni viande (poisson inclus), ni œufs, ni lait, ni miel par exemple.

    - Végane : qui est végétalien, y compris "en dehors" de l'alimentation, c'est-à-dire qui n'utilise aucun produit issu de l'exploitation animal (ni cuir, ni fourrure, ni cosmétiques testés sur les animaux...). Plusieurs courants de pensée existent au sein de ce mouvement, les welfaristes et les abolitionnistes notamment.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    6 commentaires
  •  

    J'ai trouvé UN bouquiniste... bouquin à 2 €, carte postale offerte :D

    Trouvaille

    Édition 1945.

    Trouvaille

    Biarritz,
    envoyée à ses destinataires dans ma nouvelle ville le 29 août 19(28 ?)

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • écrit le 21/02/2017

     Welkom in België

     

    Les gens. J'ai déménagé.

    Vers le Nord, dans un pays où les gens ont rarement des volets extérieurs (à part des volets roulants), où ça sent souvent la friture au coin des rues, où il paraît que ma couleur de cheveux peut faire illusion que j'en viens, où la BD est une histoire sérieuse, où il y a plus de bières que d'habitants, où les gens bourrés roulent droit, où il y a l'unique musée de la carotte DU MONDE, sans compter le musée du slip, et où on m'a dit de m'attendre à des trucs surréalistes. Et où être Français est carrément moins pire que d'être Wallon.

    L'arrivée fut très bizarre. Tu roules, tout va bien, tous les panneaux sont en français et 50 m plus loin, euuuh, y'a tellement de consonnes qui se battent dans un même mot que même en roulant à 50 t'as pas le temps de lire tout le panneau entier pour que ton cerveau puisse transformer ça en truc intelligible. Une chose est sûre : ce n'est plus du français. Nulle part. Hum hum. Bienvenue en pays flamand (et vive le GPS !).

    Ici, les gens sont tellement fans de vélos qu'à côté du stade où il y avait un match samedi soir, plus d'une centaine de vélos étaient amassés sur une place. Il n'est pas rare de voir tous les vélos d'une famille devant sa porte. Les gens sont étrangement bien garés au milieu de leur place de stationnement, et les places pour personnes handicapées ne sont pas occupées par des gens qui ne le sont pas.

    Étrange étrange.

    Me voici donc en Belgique, dans le pays flamand...

    Welkom in België

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique