• Après une (petite) matinée de découpage collage (plus exactement, découpe des diapos, pour les coller dans mes cours où j'ai laissé des espaces exprès - c'est mieux texte + images pour réviser), en panne de productivité, je suis sortie. Je savais pas trop où j'irai, mais j'ai pris mon appareil photo, en dépit du temps gris.
    Tram direction centre-ville, interrompu deux arrêt en amont de celui-ci, en raison d'une manifestation (ah bon ?! j'étais même pas au courant...). Tout le monde descend, et va où il voulait aller à pinces.

    Alors du coup, j'en ai profité.

    8 décembre, manifestation contre l'aéroport Notre Dame des Landes (2)

    Un cortège assez long, dont on ne voit ni le début, ni la fin sur cette photo.

    Cortège du 8 décembre, manifestation contre l'aéroport Notre Dame des Landes (2)

    Et puis :

    CRS devant une mairie - 8 décembre, manifestation contre l'aéroport Notre Dame des Landes (2)

    Ça ne vous met pas la larme à l'oeil de voir une petite famille de CRS aussi unie, devant une mairie, un samedi après-midi ?
    (et il y encore avait encore autant plus à droite)

    CRS devant la mairie - 8 décembre, manifestation contre l'aéroport Notre Dame des Landes (2)

    Affiche de manifestants, devant la mairie et des CRS - 8 décembre, manifestation contre l'aéroport Notre Dame des Landes (2)

    > Pétition contre le projet d'aéroport à Notre Dame des Landes.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    5 commentaires
  • (j'avais hésité avec un autre titre : « Télespectateurs de toutes les régions, jetez vos télés ! »).

    Tout le monde sait que grâce à Fred & Jamy, à Sabine, à La Petite Voix et à Marcel (car pas de camion sans Marcel !), la science, C'est Pas Sorcier !

    (et le reste aussi d'ailleurs, pas que la science. En somme, les Templiers, les châteaux forts, l'Europe, Paris, la vanille, les avions de chasse, les fourmis, la vision, le sang, les énergies renouvelables, les mayas, le chocolat, la police scientifique, l'alpinisme, Venise, les z'abeilles, les dauphins, les dirigeables, l'épilepsie, la Renaissance, les phasmes, la recherche cynophile...).

    Et bien figurez-vous que tout va s'arrêter ! (noooooon !)

    C'est Pas Sorcier, plus de 531 émissions, et 18 ans au compteur (juste mon âge, on a grandit ensemble :') ), va arrêter de produire de nouvelles émissions à partir de juin 2013...

    La faute aux restrictions budgétaires de France Télévision (dont la redevance va encore augmenter, n'est-ce pas ?).

    Bah moi, je dis, c'est pas juste.
    Parce qu'il y a encore plein de sujets à explorer, que j'ai été élevée à C'est Pas Sorcier (c'était bien le temps où ça passait tous les jours à l'heure du goûter), que mon petit frère aussi, que Kvardek du aussi (tu permets que je te cites n'est-il pas ?), bref, que pleiiiiiin de gens intelligents voient ou ont vu C'est pas Sorcier adorent C'est Pas Sorcier, qui rend tout accessible et tout compréhensible, pour les grands et les petits.

     

    En un mot, C'est pas Sorcier, c'est le bien, ça rend curieux, ça nous apprend à s'intéresser à tout.
    Bref, c'est intelligent.

    Et moi je dis, on ne peut pas priver les enfants (et les grands) de C'est pas Sorcier.

    (je sais, je n'aime pas les enfants (sauf les enfants gentils et bien élevés ), mais comment voulez-vous qu'ils aient une chance de devenir intelligents sans C'est pas Sorcier enfin ?! )

    Alors.

    Allez chauffe Marcel !
    → Va me signer cette pétition, et au trot s'il te plaît : sauvons C'est pas Sorcier !

     

    Si tu ne signes pas, tu es une personne absolument inexcusable, qui ne mérite pas de vivre lire ce blog.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    8 commentaires
  • Oui, moi, Anne, qui abhorre la musique classique (surtout quand on me l'impose en boucle sur un CD), me suis rendue... à un concert... de musique classique. En plus, c'était le soir, avec une sortie tard (et moi, rentrer tard, heu heu, ça veut dire après neuf heures et demi du soir, et ça m'est arrivé   trois fois depuis que je suis à la fac. Autrement dit, rentrer tard chez moi, jamais sous aucun prétexte).

    (nous ne sommes plus à un paradoxe près)

    Mais bon.

    1) C'était gratuit (alors bon...)
    2) Il y avait deux places (même si ça a été galère de trouver quelqu'un pour m'accompagner - vous avez vu, les gens détestent tellement ma compagnie sont tellement occupés à réviser la chimie que ce fut difficile de trouver une personne qui consente à se libérer ce soir là pour aller à un concert avec moi ;-) )
    3) Il y avait cocktail (jus de fruit, on pensait qu'ils offraient un petit peu de nourriture, et que du coup, je n'aurais pas à me faire à manger le soir... rapé. On a fini au Quick, où la nourriture était affreuse).
    4) Il y avait une visite de la salle et des coulisses.
    5) Il y avait une rencontre avec un musicien (3 + 4 + 5 = avant le concert).
    6) Sans ça, je n'aurais certainement jamais mis les pieds à un concert de musique classique de ma vie (donc, si c'est gratos, autant y mettre les pied, ne serait-ce qu'une fois).

    Résultat des courses :

    1) Je n'ai pas déboursé un centime (sauf pour la nourriture), ce qui n'est pas négligeable.
    2) L'amie qui m'a accompagnée était plus que ravie d'être venue, puisqu'elle adore la musique classique (chose que j'ignorais jusqu'à ce qu'on me suggère son nom trois jours avant).
    3) -
    4) La salle est trèèèès grande, et c'est trèèèès impressionnant depuis la scène. Si j'avais su, je n'aurais pas hésité un seul instant à amener mon appareil photo !
    5) Le musicien était marrant. Les encadrantes du Crous très sympa.
    6) Finalement, j'ai bien aimé. Pas au point de me faire passer des CD en boucle chez moi, mais certains morceaux très connus que j'apprécie ont été joués.

    On a commencé par ça :

    Et ça, j'adore, on a vraiment l'impression d'être à la cour de Louis XIV, de faire un saut dans le temps, de pénétrer à l'intérieur de la galerie des glaces, et en même temps, à l'intérieur du concert.

    Mais je crois que j'ai surtout été impressionnée par les 50 musiciens présents ce soir là. Ce qui m'a le plus épatée, ce n'est pas tant la musique en elle-même, c'est d'imaginer le travail de ces musiciens (que pour x raisons on dit « amateurs », mais dont c'est le métier à plein temps), et de voir sous nos yeux, le passage d'un effort individuel, celui du musicien, à un résultat collectif, à l'échelle de l'orchestre, pour obtenir des morceaux très complexes. (je sais, c'est mal exprimé, mais il est tard, et l'idée y est).
    Et le "chef d'orchestre" était particulièrement tordant à voir, à gesticuler dans tous les sens ^^' (le musicien nous avait prévenus... c'est un style !).

    Moralité : nous avons décidé d'y retourner !
    (même si pour le moment, c'est plus la musique de chambre qui nous brancherait)

    L'Orchestre national régional propose en effet des concerts à prix étudiants (16 programmes par an, à 3 € le concert, dans la limite des places restantes, achat des billets le soir même).

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires
  • Avertissement : ce billet n'a strictement aucun intérêt.

    Le 24 novembre, c'était contrôle continu ! Wéééééééé...

    Un mois avant la date fatidique, un créneau rouge (rouge, ça veut dire "contrôle") était apparu sur notre emploi du temps.
    Un samedi matin.
    On a eu un mauvais pressentiment.
    Ça sentait pas bon.

    Samedi 24 novembre, 10 h 30 - 11 h 30,  CC de chimie.
    (que Saint Bruce me vienne en aide !).

    Première réaction : l'administration aurait pu se fouler un peu, et nous coller ça en semaine.
    Se relever un samedi matin pour un contrôle, qui plus est de chimie, nous, étudiants, on n'était pas trop d'accord... mais bon.

    Déjà, histoire de planter le décor, je te plonge dans le contexte (on se tutoie toujours, hein ?)...

    Comme pour les 3/4 des autres étudiants, la chimie, tu n'y comprends que dalle c'est pour le moins un peu obscur.

    Tu vas aux cours, mais bon, euh, comment dire, tu as (vraiment) beau y mettre toute la meilleure volonté du monde (y compris impliquer un bouquin balèze dans cette sombre affaire, qui pèse lourd dans ta sacoche quand tu l'empruntes à la BU - je ne renonce devant rien, je suis une teigneuse), rien à faire.
    Tu ne comprends décidément pas comment, ni dans quel ordre, les atomes de vos petites molécules organiques se sautent les uns les autres.
    (bande de sauvages ! Sans ordre, ni discipline, tt-tt-tt ...).

    Réaction chimique avec les organomagnésiens
    Dans l'ordre, et la discipline !
    (s'il-vous-plaît ...)

    ↑ Ça fait envie, n'est-ce pas ^^' ? ↑

    Du coup, au programme du contrôle, plus de 50 pages de réactions chimiques à connaître, parfois avec, parfois sans et leur mécanisme (ça pourrait être pire). Réactions à savoir appliquer à d'autres molécules (sinon, ça n'a pas d'intérêt).
    Alors, autant, en comprenant, 50 pages, ça doit pas être la mort, autant, quand tu ne piges rien de rien, euh... tu te dis, que, ça va juste pas être de la tarte pas être possible.

    Alcènes, alcynes, arènes, dérivés halogénés, organomagnésiens...
    Toutes les réactions associées se bousculent dans ta tête, en te donnant juste envie de fracasser la tête des tordus qui étudient ça (et la tienne avec, parce qu'elle commence à ressembler à un ballon dans lequel des réactions feraient n'importe quoi) ; d'éliminer à tout jamais Markownikov, Karasch, Walland, Holleman, et tous les autres.
    Ainsi que ton prof de TD, qui n'arrête pas de répéter que la chimie organique c'est tellement siiiiiimple, qu'il n'y a riiiiiien à apprendre parce que tout est logiiiique (si)...
    Alors, toi, quand il dit ça, tu ne peux pas t'empêcher de faire la gueule.

    Astérix et Obélix Les 12 travaux d'Hercule
    Deux étudiants gaulois, lors d'un cours de de chimie organique

    Afin de ne pas être pénalisés lors de la notation des contrôles continus
    (notation effectuée par leur propre prof de chimie),
    ils n'ont pas souhaité divulguer leur identité.

    Bref, la chimie organique a rapidement commencé à sérieusement nous courir sur le haricot. A nous taper sur le système, c'est la même chose.

    Parce que ce n'est quand même pas possible de ne pas comprendre un truc à ce point-là quand même, non mais merde zut alors !
    (oui, à ce moment là, tu es trèèès en colère contre toi-même, lecteur. En colère, et frustré surtout, parce que l'incompréhension entraîne la frustration dans ton dedans...).


    Les paradoxes t'assaillent : tu ne comprends rien, mais tu dois quand même (au moins) valider ta chimie organique (c'est une obligation ; sinon, ça va faire très tâche sur le bulletin). Mais, est-il utile de perdre du temps à essayer de réviser des choses que tu ne comprends pas de toute manière ?

    Mais bon, quand l'échéance approche (style, J - 10), il y a quand même un moment où les scrupules te rattrapent (même si en vrai, ils ne t'ont jamais lâché(e).
    Et si c'était quand même rattrapable ? (et si ça l'était pas et que réviser était une perte de temps ?)
    Si tu loupais seulement une occasion (même hypothétique) de comprendre ne serait-ce qu'un truc qui débloquerait l'ensemble (ou à défaut, ne serait-ce qu'un des 7 chapitres que tu dois avaler ?) ?

    Bosser la chimie. Quand même.
    Même si tu te plantes.
    Histoire d'avoir la conscience tranquille (au moins...).
    De te dire que si tu as râté, c'est de la faute aux profs, parce qu'ils expliquent trop mal, et que même en fournissant le double de travail chez toi, ça n'a pas marché.

    Tu commences à te plonger dedans.
    Avec en fond sonore, un téléfilm de la 6 en replay (quelque chose comme "La jeune fille aux fleurs" ? enfin, c'est pareil que La femme de chambre et le millionnaire, ou La princesse et le jardinnier... c'est tout le temps la même chose, il n'y a que très peu de neurones à mobiliser pour suivre l'histoire).
    Parce que sinon, tu vas partir sur orbite à consacrer plus de la moitié de ton week-end à ne faire que de la chimie (et encore, seulement des fiches).

    Tout en continuant de te demander si ce que tu fais est utile.

    Tu acquiers un nouveau bouquin.

    Détails sur le produit

    Qui te permet enfin de comprendre deux-trois trucs (et je m'aperçois qu'en toute logique, si on avait eu un prof correct l'année d'avant, on aurait pu comprendre les bases de cette année en un TD de L1. Mais nous n'avions pas été gâtés par ce professeur rappelez-vous...).

    D'un seul coup, les atomes se sautent dessus dans un certain ordre
    (et bien, en voilà enfin des atomes bien élevés...).
    Et certains trucs deviennent effectivement logiques.

    Bon, comprendre ça à J - 3 du contrôle, c'est un peu juste.
    Mais mieux vaut tard que jamais, n'est-ce pas ?

     

    Enfin, du coup, les étudiants ont tellement bossé la chimie pendant la semaine qui précédait le contrôle... qu'ils n'en ont pas travaillé le week-end, juste après le contrôle ^^.
    Moi non plus (et pour m'empêcher de travailler, j'avais même prévu des trucs !).
    Je dois avouer qu'un week-end sans travailler du tout, ça fait du bien :-).

     

     

    Ne nous reste plus qu'à ingurgiter les amines (mmmh, la réaction de Gabriel, où les atomes sautent dans tous les sens... et rien à voir avec de la chirurgie ) et les dérivés carbonylés, plus les acides carboxyliques pour janvier...

    (un étudiant gentil de chimie orga dans la salle ? deux jeunes étudiantes preneuses de cours particuliers ici)

    (oui, je suis parfaitement consciente que je me pose trop de questions. Mais je suis comme ça, mon cerveau est en perpétuel questionnement)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    3 commentaires
  • Je relis.

    Si. Depuis un mois et demi.

    Voyez vous-même.

    Livres lectures
    (non, dans la répétitions des auteurs,
    il n'y a pas de routine autistique...)

    Enfin, pour être plus correcte :

    Rattrapage / Les épisodes que vous avez loupés # 1

    Ce sont les premiers livres de Stephen King que je lis.
    Je ne savais pas trop par lequel commencer, alors j'en ai pris un (pas trop épais) au hasard dans le rayon.
    Finalement, je dois avouer je n'ai pas trop accroché... Le côté fantastique, ce n'est pas trop mon truc...
    Pour tout dire, je n'ai rien trouvé de spécial au premier que j'ai lu, Dead Zone (après, il est possible que j'ai un problème aussi ! ou que ce ne soit pas un des meilleurs, ou que ça perde beaucoup à la traduction (?)...), mais je lui laisse une seconde chance avec un deuxième bouquin (si quelqu'un a un conseil de livre de Stephen King, je suis preneuse, au cas où il aurait besoin d'une troisième chance  !).

    (n'empêche, ça revient cher quand je fais mes courses, un bouquin par semaine )

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    3 commentaires
  • Au Jardin des Plantes, les arbres sont tout emmaillotés en prévision d'un hiver frisquet :

    Arbres emmailotés au Jardin des Plantes

    Arbre emmailoté au Jardin des Plantes

    Tronc d'arbre emmailoté au Jardin des Plantes

    Très certainement ce que l'on appelle le manteau d'hiver, tout simplement ;-)

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique