• Grève des vétérinaires le 6 novembre

    Des vétérinaires en colère à Paris, le 6 novembreIl se peut que vous trouviez porte close si vous vous rendez chez votre vétérinaire le 6 novembre.
    (sauf si c'est une urgence)

    En effet, il est possible que votre (cabinet, clinique) vétérinaire soit en grève ce jour-là, à l'occasion de la journée sans vétérinaires.

    Les vétérinaires défileront également à Paris le même jour.

    C'est la première fois depuis... 40 ans, qu'ils manifesteront.

     

     

     

     

    Pourquoi cette grève ?

    Un projet de loi déposé par le gouvernement dans le cadre de la loi d'avenir agricole vise à restreindre la délivrance de certaines classes d'antibiotiques par les vétérinaires, pour la confier dorénavant aux pharmaciens.

    Mais à terme, absolument rien ne prouve que ce ne serait pas l'intégralité des antibiotiques, voire des médicaments, qui pourrait en faire partie1 : les vétérinaires pourraient alors encore prescrire des médicaments, mais plus du tout les délivrer.

    D'une question de santé publique...

    Cette loi part d'une bonne intention : éviter la surprescription des antibiotiques et surtout éviter l'antibio-résistance.

    Cependant, cet argument ne tient pas debout comme l'explique Fourrure dans son billet.
    Le « découplage » entre prescription et délivrance en médecine vétérinaire a déjà eu lieu dans d'autres pays comme l'Espagne et l'Italie, mais n'a pas eu le succès escempté : ces pays demeurent les champions de la délivrance d'antibiotiques, même si leurs vétérinaires n'ont plus le droit d'en délivrer...
    Quant à l'excès de la prescription d'antibiotiques, il s'avère que cette dernière a diminué d'un tiers depuis 20052.

    ... à une question "pratique"

    Or, ce changement pourraient être à l'origine de plusieurs problèmes.

    La rapidité des soins vétérinaires. Une urgence, un dimanche. Besoin de délivrer des médicaments à un animal qui doit rentrer chez lui : pas possible. Allez donc chercher une pharmacie de garde (ou réveillez votre pharmacien en plein nuit...) pour vous délivrer les médicaments de votre animal.
    Et si jamais votre pharmacien n'a pas l'ensemble des médicaments prescrits par le vétérinaire ?...

    De plus, une certaine partie du revenu du vétérinaire repose sur la vente de médicaments, en particulier en milieu rural.
    Et si les vétérinaires ne peuvent plus vendre de médicaments, ce seront leur actes qui deviendront plus chers. Qui va payer la note ?
    Si l'enjeu est aussi financier, il l'est tout autant pour les vétérinaires que pour les propriétaires d'animaux qui trinqueront aussi. Pourra également s'ensuivre une augmentation de l'automédication, avec les conséquences que cela implique.
    Qui dit baisse du chiffre d'affaire dira donc non seulement augmentation des tarifs, mais aussi probablement licenciements, si ce n'est carrément clé sous la porte pour certains cabinets.
    Le maillage moins dense de vétérinaires pourra entraîner un allongement de la durée d'intervention lors d'urgence, et donc à une moindre efficacité du service rendu par le vétérinaire.

     

    Pour ces différentes raisons, et pour conserver leur droit à prescrire ET à délivrer des médicaments, les vétérinaires manifesteront à Paris le 6 novembre, depuis la gare Montparnasse jusqu'au Ministère de la Santé.

    Une partie des cliniques vétérinaires n'assurera ce jour-là que les urgences, tandis que d'autres auront fait le choix de rester ouvertes, mais ne délivreront pas de médicaments.

     

    Une pétition est disponible à l'initiative du SNVEL (Syndicat national des vétérinaires d'exercice libéral) ici, en opposition au projet de loi d'avenir agricole.

     

    > Pour un argumentaire plus "exhaustif", lisez cet excellent billet du Dr Fourrure.

    > Les vétérinaires en grève le 6 novembre, expliqué sur le blog Vet and the City

    > La journée sans vétérinaire sur Facebook


    1 : il suffit d'un simple décret pour décréter que telle ou telle classe d'antibiotique en fait partie.
    2: http://www.anses.fr/Documents/ANMV-Ra-Antibiotiques2011.pdf
    3 : Nouveaux animaux de compagnie (cochons d'inde, lapins, reptiles, oiseaux...)

    « Démotivation : M - 7 (ou pourquoi le blog est en pause)Je rackette, elle rackette, nous rackettons ! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Laura:
    Mardi 5 Novembre 2013 à 11:29

    J'ai signé la pétition il y a quelques jours. Comme tu dis, il suffirait de restreindre certains antibio seulement, d'autant plus que c'est davantage un problème au niveau agricole si je me trompe pas.

    Nombreux de nos protégés au refuge on été sauvés grâce à une prescription et une administration rapide d'antibio (je pense aux infections respiratoires notamment, qui nous ont amené à consulter en urgence plusieurs fois). Du coup, ce projet de loi m'inquiète pour la santé des animaux, et ça chamboulerait complétement le fonctionnement des cabinets/cliniques véto. Je m'imagine mal devoir aller à la pharmacie (avec le petit malade) après une consultation, qui devra certainement commander l'antibio... C'est pas pratique du tout. Justement, je songe souvent que le fait que la clinique fasse pharmacie soit pratique par rapport à quand on doit consulter notre médecin puis se traîner à la pharmacie avec une entorse/la grippe/une gastro (rayer la mention inutile)

    Il y a déjà des médicaments qui ont été supprimés à cause de leur utilisation sur des animaux "de rente", et qui par conséquent ne sont plus disponible même pour les autres animaux. On a un gros souci avec le produit qui soignait la gale des pattes pour les oiseaux/poules/coqs. Comme il a été supprimé, notre véto nous a conseillé de faire une potion avec du soufre et de l'huile d'olive. C'est trop galère à préparer et assez inefficace...

    Bon voilà, en tout cas je soutiens mes vétérinaires en pensée demain ! (et j'espère qu'on aura pas d'urgences, car dans ces cas là, le véto remplaçant est submergé)

    2
    ValJea
    Mardi 5 Novembre 2013 à 18:31

    Voilà c'est fait !

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :