• Impossible isn't french (or english)

    Ta daaam !

    Dans le cadre ce cette matière que l'on nomme anglais, au second semestre, les étudiants de doivent réaliser un projet par groupe de 3 ou 4.
    Je vous préviens, je sais désormais que rien que le mot groupe et moi, déjà, ça fait pas deux, ça doit faire quelque chose comme deux mille.

    Cette année, thème identique à celui de l'année dernière : créer le guidebook d'une ville imaginaire.
    Guidebook devant être user-friendly.
    (je ne vous fais pas la traduction, puisque user-friendly m'a tout l'air d'un mot qui ne se traduit pas...)

    Et comme l'enjeu n'était pas assez grand ni intéressant : rajoutez à ce guidebook, un speech de dix minutes pour présenter votre bazar devant tout votre groupe de TD.
    (ouiiiii !! honte générale, honte collective !).

    Mais, je vois d'ores et déjà la question qui vous interpelle, vous taraude, vous brûle les lèvres : quel est donc le rapport entre des études scientifiques et la création d'une ville imaginaire ?
    Car après tout, si on avait voulu se lancer dans le tourisme, serions-nous là, en fac de sciences ?...

    Ce sera une question sans réponse (dommaaaaaage !).
    Ceci mis à part, nous aurons vu nos "heures" d'anglais divisées par deux au second semestre.
    D'un TD de une heure vingt chaque semaine, nous sommes passés à un TD toutes les deux semaines. (oui, les z'enfants, l'anglais, c'est hyper important !)
    (peut-être est-ce parce que la réalisation d'un projet de groupe est censée nous prendre autant de temps qu'un TD chaque semaine... - s'ils savaient...)

    Enfin, enfin, là n'est pas la question !

    Primo, le grrrrroupe.

    Ah, toute une histoire. Que vous ne lirez pas dans ce billet-ci d'ailleurs, sinon, ce serait vraiment trop long .
    Un jour peut-être (non, un jour sans aucun doute), vous aurez le droit à un billet spécial (quand je serai absolument certaine de ne plus jamais revoir mes acolytes, mais chuuuuut !)
    Au bout d'un certain temps, je me suis aperçue que si on faisait vraiment le projet à 3 comme prévu, on serait bonnes pour le rendre à la fin de la prochaine année universitaire... 
    ... j'ai donc proposé (enfin, imposé) de prendre en charge intégralement le projet (super bibi est làààààà). Même pas peur .
    Au moins, je suis ainsi assurée que le boulot sera fait ...

    So, * auto censure *, pour le bien de tous.

    Donc, la ville s'est montée quand même, sans elles.
    Alors, Nanou-city, c'est en gros :
    une petite ville flottante (sur les océans), voyageuse (oui !), autonome (politiquement comme énergétiquement), écolo (forcément, c'est l'avenir !) et euh, qui reprend les structures d'une cellule, devenues les points névralgiques de la ville (noyau = centre ville, chloroplastes = espaces verts, mitochondrie = centre de santé...).
    Bref, une ville comme je l'imagine (consolation face à la désertion de mes acolytes ), pas très éloignée de ma ville idéale...

     

    Par contre, il s'est avéré au bout d'un petit moment qu'une relecture serait la bienvenue.
    Les tournures de phrases trop françaises (et looooongues, les phrases longues, en plus, c'est ma spécialité...), quand on lit, éh ben, ça se voit.
    Mais qui pourrait s'en charger ? Parce que, sérieusement, les bilingues ou, à défaut, les gens qui auraient mis les pieds durablement dans un pays anglo-saxon, ça court pas la famille (salut Luluuuuuu !!)...
    Bref, bref, est venu le moment, où malgré s'être grattée la tête, je n'avais trouvé personne pour relire mon "guidebook" (oui, je me permets de dire mon d'abord, ce sont mes idées, mes écrits (enfin presque), mes dessins...) parmi les gens que je connaissais .
    (ou plutôt, que je pensais connaîtré...).
    Il y avait bien une fille bilingue anglais dans mon groupe, mais elle avait déjà son projet à mener à bien, je n'allais pas lui en rajouter une couche supplémentaire...

    Nous sommes à J-7 de la présentation, et je m'en plains officiellement (sous-entendu : j'expose la situation à ma maman).
    Et là, tintin (roulements de tambour), retentissements...

    ...

    ... au téléphone, voilà on me dit ... "mais pourquoi t'appellerais pas F., puisqu'elle a vécu aux États-Unis ?"

    Aoooooooooooh (....).

    Après moultes hésitations (je sais que F. a un emploi du temps chargé en ce moment, et d'ailleurs moi aussi...), je la contacte quand même...
    ...Tout ceci à quelques jours à peine de la présentation (chaud-chaud !)...
    C'est le dimanche 1er avril, nous sommes à J-5, et il est 21 h 39 (et nan, c'est pas une blague).
    La présentation, elle, a lieu le 6 avril à partir de 8 h (tic tac tic tac)

    Impossible isn't french (or english)

    Le 2 avril à 11 h 02, J-4 je reçois une réponse (c'est rapide quand même ^^ !) où F. me dit qu'elle va me recontacter.

    Sauf que, euh, comment dire ?... J'ai malencontreusement omis de mentionner mon numéro de téléphone (oui, il serait temps que je me souvienne que j'ai mon propre téléphone... moi, étourdie ? je ne comprends pas ce que vous voulez dire...).
    En plus, je suis un peu en cours toute la matinée. Petit contretemps donc, par ma faute ...
    Mais, par la force des chose ma standardiste maman s'est chargée de transmettre mon numéro...
    Il est euh, une heure dans la soirée, et j'envoie ce que j'ai fait sous un format que je pense modifiable facilement par tout le monde (je me trompais... .odt, I hate you)
    Début de petite relecture par téléphone à dix heures et demi du soir : ah oui, j'ai laissé drôlement pleins d'erreurs  (vous avez déjà eu cette impression de ne plus arriver à trouver de fautes dans un texte, tellement de fois vous l'avez lu ?)

    Enjeu suivant : faire relire le texte par une dame américaine. J-3
    Ladite dame américaine qui y a passé du temps...
    ... et dont, pour une raison inconnue , les modifications n'ont pas été enregistrées.

    Quoi ? Hhhhhhaaaaaaaaaaa ! (ajoutons les palpitations, ce ne serait pas de trop)

    (un problème de compatibilité visiblement... que j'ai toujours pas compris d'ailleurs ).

    Mais à chaque chose malheur est bon (comme je ne l'ai appris qu'un peu plus tard).
    Donc, patatra. Il est J-3, J-2 amenant ses fesses à grand pas.
    Mamaaaaaaan j'ai trop peuuuuuur

    Mais de l'autre côté, contre vents et marées F. s'active !... (roulements de tambour)

    Impossible isn't french (or english)
    Tic tac, tic tac, tic tac.

    Mais le déjà nommé J-2, mercredi 4 avril, est une journée compliquée, avec emploi du temps chargés-blindés de chaque côté...

    ... Le 5 avril, par je ne sais quelle prouesse (admirable soit dit en passant !), le texte relu me parvient, corrigée par une autre dame américaine et F...
    Nous sommes le jeudi 5 avril et il est J-1.


    Victoire !

    Sur le fil du rasoir !

    (Ne restait plus que ma présentation orale, envoyée je crois le 5 dans la journée, corrigée tard le soir... dont je ne verrais pas la version corrigée, étant donné que je me me suis aperçue de la réception du mail le lendemain matin alors que j'étais dans mon bus... mais c'est pas grave)

    Dans la foulée, intégrations des corrections au document original, insertion des dessins (gentiment scannés la veille par une amie), impression (un bras quand même), coloriage des dessins (pour la "détente").
    Nous sommes vendredi, et il est 11 heures du soir.
    Le guidebook est bouclé.

     

    (ouuuiiiiiiiii )

    Épilogue

    Finalement... les parents (plus nombreux qu'on ne le pense au final !) de bébé guidebook vont bien, même s'ils ont été fortement éprouvés par la naissance de leur gros bébé, dont voici la couverture .

    Ville imaginaire projet
    (cliquez pour agrandir)

    Quant à moi, j'ai eu très envie de me prosterner de reconnaissance (et je dis ça sans aucune exagération ?!) devant F., son amie américaine (enfin, ses amies américaines !), l'amie qui m'a scanné les dessins ...
    Merci merci !! Merci d'avoir consacré de votre temps à mon projet, malgré vos emplois du temps chargés !! Vous m'avez permis de rendre un travail complet, et, je m'excuse de m'y être prise aussi tard et de vous avoir causé des frayeurs au niveau du timing ;-) !

    (F. si jamais des cours de bio t'intéressent, je suis là !)

     


    Et l'année prochaine (oui, les projets de groupe, c'est à chaque second semestre...), je le ferai toute seule. Tant pis s'il faudra parler 10 mn toute seule, je survivrai () ! Le travail en équipe, on verra quand je tomberai sur des gens qui bossent aussi . Le prochain projet... l'année prochaine !

    PS : billet trop long, je corrigerai les fautes demain !

    « Faire de la compote dans 9 m² - Mode d'emploiPour apprendre ses acides aminés... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 12 Avril 2012 à 16:06

    Je viens de parcourir ton blog et franchement je te dis bravo!

    Quel talent de conteuse et ton humour, j'adore!

    Je me remémore des années (pas si lointaines) de chambre U...

     

    Je reviendrais avec plaisir !

     

    A bientôt.

     

    Maïté

    2
    Jeudi 12 Avril 2012 à 16:56

    Merci Maïté, et pour ta visite, et pour ton gentil commentaire !
    Contente que ça te plaise  !

    3
    -Valérie- Profil de -Valérie-
    Jeudi 12 Avril 2012 à 17:31

    Ici, la mother accessoirement standardiste, psy, coach, "huggy les bons tuyaux" et j'en passe...

    C'est vrai que cette aventure, on s'en souviendra!!!

    Pour les binômes, trinômes, y a plus qu'à trouver les bons éléments...C'est le métier qi rentre. Peut-être qu'on ne t'y reprendra plus et que tu sélectionnera davantage tes "collègues". Il faut dire que cette année, tu n'as pas été très gâtée et qu'il n'est pas surfait de dire que dans certaines matières, tu as travaillé comme deux ou trois!!!

    Bon dernière ligne droite et les VA-CAN-CES!!!

    En attendant, on reste concentrée, OK?

    Bisous et bonne soirée.

    PS: Kvardek du devaitouvrir son blog ce jour, non? Des nouvelles? 

    4
    Jeudi 12 Avril 2012 à 17:33

    Oui, c'est ouvert : http://k-d.ek.la/:)

    5
    Jeudi 12 Avril 2012 à 18:45

    Moi aussi, j'ai ma standardiste.

    6
    Lundi 16 Avril 2012 à 10:10

    Ah ! J'ai eu chaud pour toi ! :) Et cela m'a rappelé quelques souvenirs lors d'un travail imposé en équipe à la fac où ma partenaire n'en finissait pas de le commencer et de chercher les infos... Bilan : à une semaine de la présentation (nous avions eu un tout un mois), j'ai pris les choses en main, terminé seule le travail (soit 75 %...) et ouf, nous avions eu un 17/20 et quelques félicitations ! Autant dire que je n'ai pas eu envie de revenir auprès d'elle lors d'un autre travail tandis qu'elle me le proposait. Bizarre, non ?

    7
    Lundi 16 Avril 2012 à 11:42

    Ohh, que je te comprends !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :