• « La scolarisation n'est pas obligatoire » sur France Info

    Chaque jour, France Info propose son programme "Le vrai du faux" qui reprend et vérifie les propos tenues par certaines figures politiques.

    A l'occasion des propos tenus par un député des Républicains qui regrette que des tous les enfants n'aillent pas à l'école ("de la République") en France car "la scolarisation n'y est pas obligatoire", France Info est revenu sur ces propos.

    C'est à lire et/ou à écouter ici.

     

    Même s'il y a des petites choses à redire, ça a quand même le mérite de rappeler que ce n'est pas l'école mais l'instruction qui est obligatoire, surtout à une heure de grande écoute (enfin, le matin vers 7 h, je suppose que c'est une heure de grande écoute pour la radio ?).

    On notera aussi certains efforts faits (il y a un double contrôle ; les inspecteurs d'académie vérifie l'instruction et les progrès, le point sur le socle commun des connaissances...) malgré quelques approximations ^^

    « La scolarisation n'est pas obligatoire » sur France Info

     


     

    A noter que le chiffre des 18 000 enfants qui ne vont pas à l'école date de l'année scolaire 2010-2011 (lien ci-dessous), et que cela concerne alors 0.22 % des enfants concernés par l'obligation d'instruction. Parmi eux, 5 000 ne seraient pas inscrits au Cned, et d'après l'article, ne suivraient donc pas le programme de l’Éducation nationale. Alors que beaucoup suivent des cours par correspondance privés, dont beaucoup également suivent les programmes.

    D'ailleurs, je suis tombée sur cette question écrite à l'Assemblée nationale, qui suggère de rendre l'école "vraiment" obligatoire et qui se propose de "supprimer cette possibilité d'aller à l'école en dehors de l'école". La tournure me fait rire ^^

    Autrement, il y aurait beaucoup à dire sur les propos tenus par le député (et ceux de la question ci-dessus), mais mon rapport biblio m'appelle erf.

    « L'idée stupide du jourRapport biblio. Jour#vivementlafinunjour »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    ValMonnier
    Lundi 30 Novembre 2015 à 13:09

    C'est sûr qu'en France, il y a vraiment un problème de ce côté-là. J'ai repris des études par le CNED et je fais actuellement une licence en Sciences de l'Education, et j'ai été effarée quand j'ai lu le cours sur l'histoire des institutions : il était écrit noir sur blanc que Jules Ferry et sa loi de 1881 rendaient "l'école" obligatoire. Je suis vite allée voir dans mon bouquin sur les lois de l'Education et l'article 4 ne dit pas cela du tout ! Cet article indique bien que c'est l'instruction qui est obligatoire.... ca n'empêche pas la prof qui a rédigé ce cours de ne parler que "d'école obligatoire" tout le long.

    Ca m'a franchement énervée qu'un cours qui traite spécialement de la question soit autant "orienté"... Ca m'a aussi fait penser à ce blog du coup (que je lis silencieusement depuis un petit moment...)

    Quant à la question au gouvernement, cela ne m'étonne pas : l'école a aujourd'hui comme mission bien plus que l'instruction à mon avis. Elle vise aussi à "couler dans le même moule" un maximum de personnes pour des raisons qui me semblent assez clairs : il est plus facile de gouverner un peuple le plus homogène possible et déjà formaté... L'instruction en famille empêche ce formatage.

    Valérie

    2
    ValJea
    Lundi 30 Novembre 2015 à 16:13

    Je suis allée faire un petit tour sur la question écrite et mes réflexions s'en trouvent confortées:

    - Comment peut-on parler d'un sujet en balançant des statistiques vieilles comme mes robes?

    - Comment ces gens qui parlent de "dérive progressive" vers l'IEF ne comprennent-ils pas que ce sont les propres carences de l'EN qui provoquent le phénomène?

    - Qu'est-ce que l'EN va apporter de plus à ces enfants qui pour la plupart ont un niveau scolaire équivalent voire supérieure à la moyenne des enfants scolarisés ?

    - Comment vont réagir les enseignants sollicités en renforts pour "contrôler" les enfants ? Je pensais qu'ils étaient débordés...

    - Et enfin, quand cessera-t-on de faire l'amalgame entre IEF et délinquance voire maintenant radicalisation (avant c'était "dérive sectaire") ? 

    Tout cela n'est que de la poudre aux yeux pour mieux camoufler les problèmes de fond: une EN à bout de souffle, un Etat qui vise le tout sécuritaire et la manie de traiter des épiphénomènes comme s'ils étaient à l'origine du mal. 

    Alors, je pose la question: si certains réclame l'école obligatoire, est-ce que les 70 000 enfants handicapés laissés chaque année sur le carreau auront également la place qui leur revient dans un système on ne peut plus inégalitaire ?????

     

      • Lundi 30 Novembre 2015 à 16:37

        Mmmmh, des chiffres de 2010-2011, je trouve ça pas mal quand même ! Il y a encore quelque temps, on n'avait que des chiffres de 2004-2005... Par contre, je me pose toujours la question d'où il a eu ces chiffres.

        Par contre je m'interroge sur le : « Qu'est-ce que l'EN va apporter de plus à ces enfants qui pour la plupart ont un niveau scolaire équivalent voire supérieure à la moyenne des enfants scolarisés ? »
        Parce que autant pour des enfants qui passent les examens (donc suivent dans une certaine mesure le programme de l'EN) et les obtiennent (ou pas), on pourra comparer, autant pour ceux qui font de l'IEF "informel" et qui ne les passent pas, ça va être beaucoup plus dur de montrer, résultats à l'appui, qu'ils ont un niveau équivalent ou supérieur.
        Sauf si on se lance dans les études de cas à l'aide de rapport, mais là, ça va dépendre des méthodes des inspecteurs, de leurs conclusions, de leur subj/objectivité...

        Je n'ai pas entendu spécialement à la radio ces derniers temps de lien entre radicalisme et non-scolarisation... D'ailleurs, je pense qu'une fois que les journaux se seront empressés de publier les biographies des terroristes de Paris, on s'apercevra qu'ils auront été à l'école (un institut catholique pour l'un d'entre eux je crois même ?) frown.

        « Alors, je pose la question: si certains réclame l'école obligatoire, est-ce que les 70 000 enfants handicapés laissés chaque année sur le carreau auront également la place qui leur revient dans un système on ne peut plus inégalitaire ? »
        Non, car il y a toujours des exceptions sarcastic.

    3
    ValJea
    Lundi 30 Novembre 2015 à 16:15

    Alors, on reprend:

    "...un niveau scolaire équivalent voire supérieur..."

    "...si certains réclament..."

    C'est mieux comme ça !!!

     

    4
    valjea
    Lundi 30 Novembre 2015 à 17:57

    Si tu veux avoir un semblant de crédibilité, tu dois balancer des chiffres (en précisant d'où ils arrivent, ça me paraît un postulat de départ intéressant) récents. C'est comme ça dans tous les domaines. Et ce qui est étrange, c'est que l'EN, qui réclame des déclarations et donc est en mesure de tenir un registre et encore mieux d'effectuer des statistiques, ne soit jamais vraiment en mesure de les produire et de les mettre à disposition du grand public.

    Ensuite sur le niveau "scolaire", les études, certes plutôt étrangères, sont assez d'accord sur le sujet. En France, comme effectivement, chacune des académies y va de sa méthode pour contrôler, difficile d'affirmer cela mais difficile également dans ces conditions d'affirmer le contraire ! C'est logique...

    Quant à non-scolarisation et radicalisme, écoute bien la radio, ça ne saurait tarder. Parce que ceux qui réclament l'école obligatoire ne font pas la différence entre IEF et école buissonnière. Ce que rappelle fort justement la réponse à la question en insistant lourdement sur le fait que les familles IEF sont déclarées et donc contrôlées.

    Quant aux enfants handicapés, il ne devrait pas y avoir d'exception ou alors, on ne vote pas une loi (celle de 2005) que l'Etat est le premier à ne pas respecter. Quel exemple !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :