• Le défi du lundi

    (non, rien à voir avec ces trucs bloguesques qui consistent à faire un truc qu'on fait pas d'habitude le lundi)

    Bon, pour présenter mon projet professionnel (PPE) aujourd'hui, j'avais un certain fond sonore et en même temps je dansais. Comme ça, en boucle, pendant 45 minutes.

    Nan, j'rigole.

    J'étais la 65e et dernière étudiante à passer devant la prof, pour un entretien de 45 mn.
    Alors, autant vous dire que la prof était contente de me voir ;-)

    Bref, à l'aide de mon fidèle ordinateur (en même temps, fidèle, il a pas trop le choix), j'ai fait ma présentation (pas de projecteur, donc, faut amener son ordinateur...)

    Nanou est fière de sa diapo : ça a toujours l'air d'être aussi basique que d'habitude, mais pour une fois, c'était moins prise de tête que d'habitude justement (je maîtrise pas la fabrication de powerpoint enfin maintenant peut-être que si).

    Et un peu mieux maîtrisé que d'habitude du point de vue "je regarde la diapo pour retrouver ce que j'ai à dire si jamais je sens qu'il manque un truc".
    Bon j'ai quand même réussi à oublier un truc (MAIS COMMENT AI-JE PU OUBLIER DE MENTIONNER MON STAGE À LA CLINIQUE VÉTÉRINAIRE TUDIEU ?! oui, je CRIIIIIE) donc, je l'ai rajouté à la fin.

    Voici donc, Nanou, sa vie, son œuvre :

    Et en dessous, la fiche qu'il fallait remettre à la prof à l'issue de l'entretien.

    1 mois qu'elle était prête ma feui-feuille. Maintenue bien au chaud dans mon giga classeur-que-je-sais-pas-combien-il-va-peser-dans-ma-valise-pour-les-vacances-de-Pâques-mais-je-suis-optimiste-parce-qu'il-vaut-mieux-un-seul-gros-classeur-que-plein-de-gros-moyens-classeurs (ça y est, vous pouvez respirer).

    Nanou, sa vie, son œuvre, bis :


    Avec l'approbation du Dr à Bruce :D !
    (Je sais, y'a une phrase qui se tient pas, je l'ai rajoutée plus tard.)

     

    Après ma présentation de cinq minutes (oui seulement cinq minutes), ce fut l'entretien, destiné à discuter du projet et conseiller les étudiants pour mieux répondre lors d'un entretien d'embauche.

    La première question qui m'a été posée (je vous laisse deviner entre mille ;-) ) : pourquoi l'école à la maison ? (rha, j'aurais du le sentir venir gros comme une maison )
    Transition à la fac ? etc.
    Travail en autonomie ? Bon point à signaler lors d'un entretien.

    La prof m'a aussi déclaré que rien qu'en écoutant ma présentation, on sentait que j'étais une stressée (naaaaaan, sans blaaague  ? en même temps, vous allez me mettre une note madame. Ma seule note dans cette matière, c'est vous ;-) !...) et que j'avais un fond timide (mais non, c'est le stress ça. Et puis, je pensais pourtant bien le cacher, ou m'en être bien sortie depuis l'école maternelle ? Pffff).
    Donc, concernant chacun de mes "défauts" (= axes d'amélioration) énumérés, elle me posait une question et tentais de me donner des pistes pour tourner ça de manière positive (oui, madame, mon stress est positif (le plus souvent) et ma timidité diminue avec le temps (enfin, chuis quand même carrément beaucoup moins timide que quand j'étais petite ho !)).
    Et puis aussi (alors qu'à aucun moment je n'ai mentionné ça - en plus, l'intervenante de TD de PPE avait dit que c'était le truc à ne pas mentionner lors d'un entretien, sinon on a en tête la maniaque) qu'on sentait trop que j'étais perfectionniste.
    Ouuuuuuiiiiiin !
    Elle m'a trop prise par surprise là, et mis le doigt là où ça fait mal .
    Alors là, j'ai craqué j'ai tout avoué . L'envie de trop bien faire qui conduit à ne pas faire certaines choses tout court (ou à les saboter presque volontairement - autohandicap, procrastination pour ne pas citer de noms...), ou les choses qui sont faites carrément trop en avance (exemple : mon PPE, dont la fiche est prête depuis les dernières vacances, ou mon oral prêt depuis plus de 2 semaines)...
    Et puis, entre les deux toutes les autres choses plutôt bien faites... quand même :) ...
    ... donc, perfectionniste, oui, mais j'essaie de me soigner (enfin, le stress d'abord)...

    Et puis on a parlé du travail de groupe (chose nouvelle avec la fac par rapport à l'école à la maison). De ma nette préférence à faire les choses moi-même (seul moyen selon moi d'être certain que les choses sont faites, et BIEN faites), même si ce semestre-ci le travail de groupe n'a pas été trop désagréable (voire, plutôt cool) par rapport à mes mésaventures de l'année dernière.

    J'avais même bidouillé un CV qu'était pas trop mal (à mon avis), puisqu'on pouvait présenter à nos intervenants de PPE nos curriculum afin d'obtenir des conseils quant à ceux-ci (organisation, formulation...).
    Elle l'a lu, et puis la première chose qu'elle m'a dit, c'est qu'après avoir parcouru mon "CV" si elle l'avait reçu, elle aurait tout de suite deviné qu'il s'agissait d'une personne préférant le travail autonome/individuel, perfectionniste, et aimant les choses bien faites.
    (whao, c'est trop de la magie ).

    Bon après, autrement dit, après tout ça, croyez-moi ou pas, j'avais trop l'impression d'avoir été passée aux rayons X 
    (à partir de maintenant, je n'ai plus aucun secret pour personne )

     

    Après pour mon plan B de master tout ça, elle m'a conseillé de ne pas me spécialiser trop tôt, mais de rester plutôt généraliste jusqu'au Master 2 (si j'arrive jusque là), pour ne pas me boucher de voie pour un doctorat (je m'en doutais un peu). Penser à réaliser des stages dans les labos qui nous intéressent. Pas spécialement entendu parler d'une autre fac en France (en même temps, c'est une enseignante Erasmus - oui, Erasmus, ça fait même des échanges de profs, j'ai appris ça y'a pas longtemps).

    Bref, après mon speech, pendant l'entretien donc, comme attendu j'ai eu le droit aux conseils :

    ✔ de tourner ses défauts en qualité
    ✔ de citer sur son CV qu'on lit des bouquins/regarde des séries en VO (ou qu'on va au cinéma, mais pas moi, parce que je vais pas au cinéma, sauf une fois après les examens)
    ✔ de mentionner sur son CV qu'on lit des bouquins de science-fiction (pas moi ✘) ou policiers (moi ✔)
    ✔ de passer rapidement le permis (si elle me le paie, j'ai rien contre ;-). Si ce sont mes deniers, on attendra. La Belgique d'abord ! – non, je suis économe, pas en train de me transformer en future exilée fiscale)

    (elle est géniale, ma boule de cristal, non  ?)

    Et puis bonus, elle a expliqué sa notation, qui consiste en l'évaluation de l'écart entre les qualités demandées pour le projet et les qualités personnelles de l'étudiant (pragmatisme je pense que ça s'appelle).

    Après, je l'ai faite parler (chacun son tour ) de son module de PPE.
    Alors, de un, apparemment, ça va être trop la merde mouise pour nous noter cette année, parce qu'à cause de la réduction de budget (la fac est PÔÔÔÔÔVRE, dois-je vous le rappeler - si, d'ailleurs, je vous le rappellerai bientôt tiens), le PPE en Licence 1 va être supprimé/fusionné avec le PPE de Licence 2, et qu'on est les derniers à avoir eu PPE en L1 ET en L2, donc, qu'ils vont reprendre un bout de la note de l'année dernière et faire une moyenne pas toute à fait moyenne avec la note de cette année pour nous donner une note définitive pour cette année (même moi j'ai pas tout compris. Et eux non plus. Enfin, la fac est pôôôvre quoi).
    Et puis, que ce que m'avait dit l'intervenante de PPE pendant nos TD (il n'y a pas de retour des étudiants précédents ayant bénéficié du module de PPE, parce qu'on est trop nombreux pour qu'un contact demeure avec l'établissement/les camarades/les professeurs, pas comme dans les écoles d'ingé blabla), c'était pas tout à fait vrai. Puisque pendant le forum professionnel (je vous ai pas raconté comment j'ai couru toute la journée pour y assister, ou plutôt, ne pas y assister ? Finalement, il fallait émarger, et puis, le matin ET l'après-midi. Heureusement que mon téléphone n'étais pas exceptionnellement sur silencieux, que ma chère Orangine m'a envoyé un SMS pour me prévenir, que l'eau de la douche n'était ce jour là pas trop délicate à régler, que j'avais des chaussettes propres, des céréales à fourrer dans un tupperware, que mon bus est passé pas trop en retard, qu'il ne pleuvait pas, que je suis juste arrivée à temps pour signer et repartir TOUT ÇA EN 45 MINUTES DOUCHE COMPRISE ce qui est un record à ce jour encore jamais re-égalé par moi-même - et finalement, je pensais y échapper, mais rebelote l'après-midi, sans la douche et les céréales cependant).
    Bon, je reprends (chers amis de la parenthèse, bonjour !), puisque pendant le forum professionnel étudiant, les intervenants étaient pour la plupart d'anciens étudiants de cette université.
    (en assistant à la toute dernière intervention, j'ai appris qu'avec un Master 1 puis une école d'ingé, on pouvait devenir ingénieur technico-commercial, autrement dit dans le cas présent, vendeur de matériel de pipettage. Moi j'vous l'dis, ça a trop l'air d'être un métier de passion . Mais enfin, ça avait l'air de lui plaire, alors à chacun son truc ^^).
    La prof d'aujourd'hui a dit que pour certains étudiants qui réalisaient leurs études dans la même fac (ou presque), certains enseignants avaient l’œil sur eux (Lulu, P-Y L. avec ses nouveaux yeux, il a les yeux sur toi depuis longtemps ?), comme elle sur certains étudiants de Master. Soit.

    Apparemment, ce truc de PPE a l'air tellement bien, que la prof pense exporter le procéder PPE et/ou forum professionnel (rencontre entre professionnels et étudiants) à l'étranger (elle intervient en Allemagne, au Portugal, et comme professeure en Italie...).

    Et puis après j'ai eu le droit à la question, « est-ce que ce module t'a été utile » (je sais pas pourquoi, mais plus le temps passe, plus j'aime que les profs tutoie leurs étudiants. mais je n'apprécie toujours pas de tutoyer directement les gens de mon âge sans les connaître. Hum hum) . Réponse positive. Ne nous mentons pas : c'était pas passionnant, mais pas inintéressant non plus. C'est l'occasion de faire le point pour certains, et de coucher ses capacités/compétences sur le papier une bonne fois pour toutes. Quant au fait que ce module de PPE ait pu répondre à mes/nos attentes, j'ai répondu que, puisque j'avais un projet bien défini depuis longtemps, je n'avais déjà pas tellement d'attentes, à part pour justement faire un point, mais que ça pouvait être utile à d'autres (toujours finir sur une note positive pour, en prime, donner l'impression qu'on ne pense pas qu'à soi ).

    Après on a un peu discuté de la clinique, du métier de véto (elle a un ami véto en Italie) toussa toussa quoi.
    Je crois qu'on a un peu débordé des 45 minutes prévues, mais bon, c'était intéressant.

     

    Et bye bye, le PPE, c'était fini .
    (et mon billet, cent fois trop long, donc, certainement bourré de fautes. Pff.)

     

    Bon, à part ça, j'ai un peu flippé sur le chemin du retour, parce que j'ai entendu de la musique alors que j'aurais pas du (Nanou entend des voix, touuut va bien ).
    Je suis passé par un parc et puis devant une crèche où il y avait de la musique. Mais bizarrement, pas le genre de musique qu'on passe aux enfants.
    Et puis, je suis arrivée plus loin, et la musique me suivait toujours. Et puis pas discrètement en plus hein. Ça pouvait pas être mon téléphone (il fait un bruit d'oiseaux dans la jungle - oui je sais, ça n'évoque ça qu'à moi) et en regardant autour de moi, y'avait personne juste dans mon dos. Une seule possibilité : ça vient de moi.
    Ensuite, je me suis aperçue que ça sortait de mon sac (en fait, j'ai d'abord cru que ça sortait de ma cuisse, mais après cinq secondes de réflexion, je me suis rappelée qu'il ne me semblait pas avoir de cuisse chantante).
    Mon ordinateur s'était rallumé tout seul à cause de ma souris pas éteinte, avait mis de la musique tout seul et chantait « Heaven is a place on Earth [↗] » bien à fond interprété par Belinda Carlisle. J'ai quand même mis cinq minutes avant de comprendre d'où ça venait .

    « Brighter than the sunCC informatique »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    ValJea
    Mardi 16 Avril 2013 à 11:34

    Long mais intéressant !

    Pour la musique qui sort de ton corps, sais-tu que cette chanteuse vit en France maintenant (enfin depuis début 1990 quand même!).

    Contente que ça se bien passé. Quant au perfectionnisme, c'est un peu de famille, non? Alors je t'assure que même à 50 ans, je lutte encore mais pas simple de s'en débarrasser...

    Allez, bientôt les vacances!!!

    2
    Mercredi 17 Avril 2013 à 17:13

    Très intéressante ta liste, elle peut permettre de mieux se situer (je sors du cadre PPE, quoique...). Quant au perfectionnisme, nan, ce n'est pas un défaut. J'ai également cette qualité. :) Vi, qualité. Le perfectionnisme évite de se contenter de ce que l'on a, de se regarder le nombril en songeant "ouah j'suis trop top mouah !" et permet de chercher à s'améliorer. Le perfectionnisme est également souvent associé à la curiosité, justement pour chercher à devenir meilleur(e). Maintenant il y a des travers à éviter comme le stress qui ronge parfois un peu trop (faut quand même admettre qu'il est souvent copain avec le perfectionnisme celui-là). Les deux se gèrent avec le grand âge- meuh non, tu peux commencer avant ;), suffit d'apprendre à lâcher prise... par exemple en laissant quelques fôtes d'orthographe ici et là (vi vi, j'en ai aperçues dans ton texte et je ne relirai même pas (y compris ma réponse) parce que je gère ma perfectionnite.

    3
    Mercredi 17 Avril 2013 à 19:32
    agneslamexicaine

    drôlement bien qu¡'on vous demande de faire un projet de vie! si on m'avait demandé ça à 18 ans, où serais-je aujourd'hui? ça me donne envie d'en faire un! bonne continuation! et le perfectionnisme n'est pas un défaut nom de nom!!

    4
    Mercredi 17 Avril 2013 à 23:39

    Agneslamexicaine : le PPE à la fac, c'est tout récent, ça vient de sortir presque ;-) (3-4 ans que c'est mis en place ici).
    Si on t'avait demandé de plancher sur un tel projet, crois-tu vraiment que tu aurais emprunté une voie radicalement différente, docteur :) ?
    Au départ, je trouvais ça un peu débile comme "matière" j'avoue (mais j'ai l'avantage d'avoir un projet depuis fort longtemps, et c'est sans doute la raison de ma réaction), mais finalement,comme le dit justement Lysalys, ça finit par "sortir" du simple PPE et de s'interroger (de mettre des mots plus précis sur ce à quoi on pense - enfin, pour ma part).

    Lysalys aussi : oui, le perfectionnisme pousse à aller jusqu'au bout du bout de certaines tâches, et à les faire à fond (anglais, PPE pour des exemples récents ^^), ça peut agir comme un moteur.
    Après, j'ai un certain nombre de billet que je n'ai jamais publiés parce que je ne les ai pas trouvés "tournés assez bien" pour ça par exemple (et je m'aperçois que je n'ai jamais parlé de mes TD de MTU, ni de mon prof de chimie qui disait que c'était débile d'offrir des diamants, ni mon projet d'anglais détaillé de l'année dernière etc. Enfin, à la limite, c'est pas trop grave non plus ça !)
    Quant au stress, il va bien falloir le maîtriser, sinon, vu la tournure de mes examens du premier semestre de L2, je passerai mes examens de l'année prochaine sous anxiolytiques à ce tarif là !

    5
    Jeudi 18 Avril 2013 à 19:03
    agneslamexicaine

    Le stress, c'est inévitable, ce qu'il faut surtout, c'est ne pas se stresser d'être stressée!! (euh, vous me suivez?). Pas dormir de la nuit avant un exam, c'est pas grave!! mème quelques nuits sans sommeil avant les exams, pas grave!! ce qu'il faut c'est avoir l'adrénaline à fond le jour J!! j'aime bien te lire, bonne chance pour tout!

    6
    Mardi 23 Avril 2013 à 00:09

    Bravo Anne  , toujours aussi chouette de te lire , si déterminée et en bel envol !!  

     

    Tutto bene ...  ^_^ Au plaisir !!

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :