• Cabinet de curiosité #1

    Musée d'Histoire de la médecine (Paris).

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Moi attendant l'ouvrage qui me permettra d'avoir LE bouquin de référence sur les étourneaux sansonnets. Qui doit me parvenir sous dix à vingt jours :

    Quand je reçois le bouquin définitif :

    Un seul livre vous manque et tout est dépeuplé

     

    Oui, parce que JE ME SUIS PLANTÉE quand j'ai passé commande sur Priceminister.

    Un seul livre vous manque et tout est dépeuplé
    (oui, c'est amazon mais c'est pour l'image)

    Le bouquin que je voulais faisait 2 cm d'épaisseur, celui que j'ai reçu fait une trentaine de pages.

    Snif.

    En plus, quand on clique sur celui que je veux sur Amazon, il est indiqué que l'équivalent en relié est celui que j'ai reçu, ce qui est tout à fait faux (et ne m'a pas incité à me méfier lorsque de ma commande).

    Un seul livre vous manque et tout est dépeuplé
    (la date change, mais ça aurait pu être une réédition en relié... enfin, c'est ce que je m'étais dit)

    Cette fois-ci, je n'avais pas pensé à retourner voir les détails. On ne m'y reprendra plus.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • (Je crois que je n'avais pas encore montré cette chose trop cool)

    Au Sud du Japon, sur l'île de Yakushima, se trouvent notamment une population de cerfs Sika et une  population de macaque à longue queue. Ces deux espèces cohabitent dans le même habitat et font preuve de mutualisme : les cerfs et les biches consomment les excréments des singes et les graines qu'ils font tomber, tandis que les singes épouillent les Sika et mangent certains de leur parasites. Et de temps à autres, les macaques montent sur leur dos comme à cheval, l'air de rien, et se laissent transporter.

    Ce n'est pas le seul endroit où cette curiosité a lieu et où les macaques peuvent plus ou moins « utiliser » les biches pour se déplacer, puisque les photos suivantes ont été prises dans un zoo de Malaisie :

    Quand la Bio c'est de la mignonitude en barre

     

    Quand la Bio c'est du mignon en barre
    Photo : Carol Smith / Solent News

    Voir d'autres photos ici.
    Voir en vidéo et en français .

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • Chat roux

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Vous connaissiez Margaret Fountaine, Euphemia Haynes, Nettie Stevens ou encore Sophie Germain ? Peut-être que non ? Et bah moi non plus !

    Ce sont toutes des femmes scientifiques, de celles qui ont permis des avancées significatives dans les sciences dures & molles, humaines & sociales, toutes les sciences quoi.

    Et pourtant, on les connaît souvent bien moins bien que leurs homologues masculins. Bonne nouvelle, désormais, on pourra en partie pallier notre manque de culture scientifique grâce à un nouveau jeu de cartes sur les femmes scientifiques !

    44 scientifiques y sont présentées. Honnêtement, je n'en connaissais que 5 ou 6 sur l'ensemble...

    Let's play

    Plusieurs domaines sont représentés, et ils sont divisés en « labo » :
    - la Biologie et la médecine (exemple carte ci-contre) ;
    - l'Écologie et la Géologie ;
    - les Mathématiques et l'Informatique ;
    - l'Astronomie, la Physique, la Chimie et l'ingénierie ;
    - la Psychologie et l'Anthropologie.

    Le but est de rassembler 4 cartes d'un même domaine / labo et d'être le premier joueur à avoir constitué 3 labos.
    La règle du jeu en images est disponible ici.

    Chaque carte dispose d'un paragraphe qui présente brièvement la personne, son parcours et son ou ses principaux faits de « carrière ».

    L'autre truc qui mérite que cette initiative soit mise en avant, c'est aussi que ce jeu est gratuitement mis en ligne au format pdf, et surtout qu'il est placé sous licence Creative Commons.
    Cela signifie qu'il est donc possible de l'imprimer et de le distribuer à souhait, du moment que cela reste dans le cadre d'un usage non commercial.

    Toutes les cartes sont téléchargeables à partir de cette page, avec l'extension sur les femmes astronautes.

    (Bon, vous pouvez aussi l'acheter, à 11 € la boîte + 6 € environ de frais de port vers la France)

    Bon, le seul truc un peu dommage, c'est qu'aucune mention de siècle ou de date n'est faite sur les cartes pour les situer dans le temps... mais si on l'imprime chez soi, ça peut facilement se rajouter ^^

    Quelques exemples de personnalités scientifiques présentes dans le jeu :

    Let's play Let's play Let's play

    Let's play  Let's play

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • J'inaugure plus ou moins cette nouvelle rubrique : Période de transition (un petit clic et tu en auras la présentation succincte lecteur).

    L'occasion de parler (un chouille) de moi et (pas mal) du blog.

    Il va probablement un peu changer.
    Peut-être (sans doute) que je vais me détacher de ce profil apparent d'étudiante en fac (sans doute même).
    Peut-être (sans doute ?) que je vais désormais aborder d'autres choses.

    Parce qu'il y a plein de choses que j'ai envie d'aborder ici, mais je ne le fais pas.
    Pourquoi ? Comment ? Multiples raisons, plus ou moins légitimes probablement.

    Mais après tout, ici, depuis cinq années, c'est un peu chez moi... Et en cinq ans, ben, lecteur je vais t'avouer un truc : j'ai évolué.
    J'ai vécu plein de trucs, cools et moins cools, j'ai rencontré plein de gens, (super) cools et moins cools, j'ai vécu dans 3 villes différentes, j'ai l'impression de m'être éveillée à plein de choses nouvelles (et chouettes la plupart du temps).
    Ce n'est sans doute rien à l'échelle d'une vie, mais déjà pas mal pour quelqu'un de mon âge je pense - enfin non, c'est pas mal juste pour moi. C'est déjà pas mal par rapport à la personne que j'étais en sortant du bac. Non pas que j'ai été débile hein (mon égo m'interdit de penser une chose pareille), mais j'espère m'être encore un peu améliorée. Et continuer à m'améliorer encore. Comme le vin. #comparaisonpourriedelanuit.
    Ce n'est pas un scoop en soi, il est normal et sain d'évoluer.

    Cependant, depuis deux-trois années, j'ai l'impression que le blog n'a pas évolué en même temps que moi.
    Plusieurs fois, j'avais pensé à le laisser s'endormir en paix après l'avoir maintenu sous perfusion jusqu'à la fin de mes études actuelles.
    Mais c'était sans compter que je l'avais créé pour qu'il soit mon carnet de bord jusqu'à mon but, et ô surprise, mon but n'est pas encore atteint. Et je suis une teigneuse. Je m'accroche désespérément à plein de trucs même si des fois, je ferais mieux de les lâcher (pas toujours hein, mais des fois).
    Et puis franchement, cinq ans de blog, cinq ans d'auto-suspens (je sais pas pour vous, mais pour moi oui), sans avoir le mot de la fin ? Franchement ? Vous aimeriez vous ? Moi non.
    Un peu comme si on m'avait fait louper des bouquins de Harry Potter en cours de route pour me filer le dernier tome direct (<spoiler Harry Potter>Vous vous imaginez ? arriver au dernier bouquin et y découvrir que mon Sirius est mort ? que Dumbledore est parti ?! Juste NON quoi !</spoiler>). Je n'aime pas ne pas finir un bouquin. Bah là c'est pareil. Je n'aime pas ne pas finir. Et là, clairement, j'ai pas fini. J'ai pas fini d'écrire pour ne rien dire, je n'ai pas fini de me poser des questions, je n'ai pas fini de tomber sur des trucs débiles sur internet et de vouloir en garder une trace, j'ai pas fini de commencer à écrire des trucs pour ne jamais les publier parce que je me sens absolument illégitime pour m'exprimer sur certains sujets, ou parce que ça ne correspond pas aux opinions les plus courantes, j'ai pas fini de m'épancher sur un support moins lourd qu'un carnet papier pour tout et rien, j'ai pas fini, j'ai pas fini, point.

    (dans l'oreillette, Yoshi bleu me dit qu'il n'a pas fini non plus)

    (après, je dis ça pour moi, hein, pas pour vous. Je ne braque de revolver sur la tempe de personne pour lire mes inepties à longueur de billet)

    Donc, tout ça pour dire, il va y avoir du changement dans les parages :

    - Primo, je vais probablement faire un petit peu de rangement (genre, diminuer le volume des catégories des années fac).

    - Deuxio, se profile à l'horizon un léger changement de cap.
    Indice ? Europa.
    (nan, j'ai pas été tirée au sort cette année encore)

    - Tertio. Tertio. Euh. Bah c'est pas très nouveau, mais le fil conducteur du blog n'est plus le fait que j'ai fait l'école à la maison (ça, c'était juste mon excuse de départ pour ouvrir et débuter ce blog, j'avoue tout). J'avoue : c'est un lieu égoïste où je me parle pas mal de moi à moi. Principalement. Après vous pouvez lire aussi, c'est pas interdit (mais j'oblige personne).

    Surtout, il est donc possible que ce blog (re?)prenne un aspect un peu plus personnel. Peut-être plus/moins rigolo (des fois). Plus/moins sérieux.
    Mais n'est-ce pas l'essence même du blog ? D'être... ce qu'on veut qu'il soit ?

     

    Ce blog est mort.
    Vive ce blog !

     

     

    Mais je préviens d'avance lecteur : si jamais tu es mal à l'aise avec l'évocation de la vie privée (la mienne, pas la tienne), passe ton chemin. Si jamais tu considères (me connaissant en vrai ou pas) ne pas « avoir à savoir », passe ton chemin aussi.
    Tu pourrais potentiellement être mal à l'aise face à des choses que tu pourrais, de ton point de vue, trouver « déplacées » ou « indécentes » ou de type « étalage » (je mets des guillemets car c'est tout à fait relatif selon chacun).
    Peut-être que je mettrai une espèce de trigger warning (mot inapproprié ici mais je n'en trouve guère d'autre là-tout-de-suite) ou un truc du genre. Je conçois qu'on puisse avoir envie de lire certaines parties d'un blog sans avoir envie de connaître l'intimité des gens aussi. Je verrai bien.

    (nan mais ça va, j'ai pas l'intention de faire dans la poissonnerie non plus)

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique