• Un cours de chimie atypique

    ou : the best course of chemistery I've ever had.

    * Hihi *

    Lundi soir, par un pur hasard (pour raccompagner une amie qui allait chercher sa voiture au parking), nous étions donc 4 à passer par inadvertance devant notre panneau d'affichage (heureusement qu'on la suivait).
    Un zoli post-it orange y figurait, certainement rajouté dans l'après-midi... Pour nous avertir qu'il n'y aurait pas cours de chimie mercredi après midi, mais mardi matin... à 8 h ! Nous prévenir la veille, c'est un peu court comme délai, vous ne trouvez pas ?

    Voilà, et tout de suite, on a eu des doutes sur le fait que les autres étudiants de notre groupe aient vu cette note... beaucoup sont passés par l'extérieur pour rentrer chez eux, et non par le hall, donc, certainement sans voir le panneau. En même temps, on ne peut pas les blâmer, on aurait fait pareil si on n'avait pas raccompagné quelqu'un...

    Lendemain matin, 8 h moins cinq, nous poireautons...
    Nous sommes... 4, à attendre devant la salle.
    Hum hum. Ah non, en voilà un autre, voici super-voyageur-de-l'espace ! mais un seul, pas un étudiant de plus ne pointe le bout de son nez.
    Prof-de-chimie arrive en retard, ce sera un cours en effectif réduit... ce qui est ennuyeux, car il avait prévu d'essayer de nous faire avancer plus vite grâce à ce cours (et moi aussi ça m'ennuie, parce que ça veut dire qu'on va devoir carburer encore plus pour les cours suivants...).

    Loupé.

    Du coup, on s'est tous assis sur la même rangée de tables (la seconde !) en attendant, et on a un peu discuté avec prof-de-chimie. Qui s'est excusé de ne pas avoir l'habitude de venir en cours avec son portefeuille pour nous offrir le café cette fois-ci (véridique).
    Par inadvertance (totale je précise, après, je vous laisse penser ce que vous voulez ), j'avais sorti le bouquin de chimie, que j'avais emprunté à la B.U (comme quelques autres de mes comparses en fait). Et prof-de-chimie me demande ce que c'est.

    Euh, euh, euuuuuuuh. Ok, sautons sur l'occasion...
    Du coup, j'essaie de lui expliquer le plus diplomatiquement possible (pas toujours évident quand on est moi !) que j'ai un peu de mal à suivre ses cours, comme quelques autres d'ailleurs (non, j'ai pas donné de nom, mais sachez que nous étions 5, et 4 à être dans la même mouise... étant donné qu'on voyait bien qui était comme un poisson dans l'eau parmi nous).
    C'est certainement très clair dans la tête de prof de chimie, mais pour moi, c'est assez abstrait je lui ai dit (et pas que, ses explications sont juste pas claires, c'est tout ! mais ça, je ne l'ai pas rajouté).
    Je ne le lui ai pas dit non plus, mais il est très certainement bien meilleur chercheur qu'enseignant...
    Mais pourquoi on ne pose pas des question ? (enfin, pourquoi JE ne pose pas de question... puisque j'ai parlé à la première personne du singulier, et que j'ai soigneusement évité le pluriel... même s'il n'aurait pas été de trop, et que du coup, prof-de-chimie s'adressait à moi).
    Réponse : parce que j'ai tendance à décrocher assez vite (je ne lui ai pas dit que j'aurais peur qu'il ne m'embrouille encore plus !).
    Du coup, un cours ici, c'est autant de temps de travail là-bas chez moi.
    Du mal avec les exercices ? euh, non, ça va (une fois qu'ils sont corrigés, je pige la leçon, même si je me suis plantée sur toute la ligne. Mais ça, je ne l'ai pas dit non plus, je ne voulais pas aggraver mon cas).
    Pour en revenir au fait que globalement, on a un peu de mal avec sa "pédagogie" (oui, c'est le mot que j'ai employé, même si je ne sais plus si c'était avant ou après), il était un peu... désappointé.

    Mais quand même, ça s'est mieux passé que je ne l'imaginais. Je n'avais jamais osé vraiment lui dire avant ce qui se passait dans nos têtes. Même si j'avais passé, la semaine précédente, plusieurs scénarios possibles, de la manière dont ça pouvait se dérouler, pour déballer mon sac sans le froisser, mais je n'étais pas passée à l'acte. Pas eu le courage... je voulais alors rentrer chez moi, c'était tout, j'étais siphonnée de ma journée.

    Donc, tout ceci pour résumer que j'ai fait un grand saut dans le vide (et pas du tout suivie par les autres hein, on ne les entendait pas moufeter les vieux). Mais que ça a marché.
    Parfois, je fais des choses folles avec la tête froide. Ça m'arrive.

    J'aurais eu trop peur qu'il le prenne mal, se mette en colère ou se fâche même...

    C'est arrivé une fois. Il faisait plus de 25 °C, on était légèrement plus amorphes que d'habitude... du coup à la fin, prof-de-chimie s'est un peu fâché et en nous montrant un tableau qui représentait un trucs avec des tailles d'atomes (moi, j'ai vu que des points noirs... mon interprétation personnelle - et intérieure - n'est pas allée plus loin. Mon interprétation avait envie de se carapater de ce cours au plus vite avant de s'enfoncer dans un sommeil profond).
    C'étaient les cinq dernières minutes du cours, et il a décrété assez mécontent que personne ne sortirait de la salle avant que quelqu'un n'ait soulevé un point (apparemment, il y aurait du avoir un truc qui aurait du nous choquer, ou quelque chose comme ça... mais j'avais décroché depuis une heure, donc...). Finalement, super-voyageur-de-l'espace (quelqu'un qui se dévoue quand personne n'a la réponse !) a posé une question, et on a pu partir.
    Euh, je crois que c'était une digression là.

    Enfin bref, finalement (effet petit comité ?), il n'a pas mal pris la chose, même s'il était un petit brin déçu.
    Finalement, il nous a encouragé à lui poser davantage de questions, même si ça révélait qu'on n'avait rien compris avant. Oki oki, j'y manquerai pas.

    Après on a discuté de la conférence de la semaine dernière, du monsieur du programme OPERA (vous savez, les neutrinos ? entre Genève et Gran Sasso ?). Il a trouvé la conférence très intéressante, même s'il a avoué que ce n'était pas un grand orateur (j'appelle ça, un euphémisme !).
    Enfin, mercredi soir, histoire de nous rassurer, notre prof (super cool) de géologie (celui qui s'occupe de la partie Terre/Univers) nous a rassuré en nous disant qu'il était normal que des étudiants de première année aient été largués en cours de route, ça a d'ailleurs été le cas de certains enseignants-chercheurs également (!). Ouf .
    Bon, Prof-de-chimie, lui a trouvé ça passionnant. Moi, je me suis contentée d'aquiescer quand il nous regardait ou nous posait une question, cette fois-ci mes comparses de la matinée ayant pris le relais pour la papote (et moi, je me retenais à grand peine de dire que j'avais lâché le morceau au bout des cinq premières minutes de la conférence, et que le type n'avait même pas articulé, et que tout, tant dans le fond que dans la forme, avait été incompréhensible, comme pour quelques autres d'ailleurs).

    Ensuite, on a embrayé sur le travail de prof-de-chimie, et les domaines qu'il brassait.
    Batteries électriques et leurs améliorations, stockage d'énergie, médecine. A ce sujet, on avait entendu parler de la lecture dans les pensées (oui, ce n'est plus de la science-fiction), puis on a parlé énergie renouvelables etc.

    On a finit par parler des plaquettes de silicium, que l'industrie utilisait dans le domaine de l'électronique.
    Et comme on avait un peu de temps devant nous, prof-de-chimie nous a proposé d'aller visiter le centre de recherche sur les matériaux dans lequel il travaille avec 60 (ou 40 ? me souviens plus) autres chercheurs, situé au sein de l'université. Pour nous montrer ces fameux wafers, exposés dans une vitrine  (voir ici, en bon français, des wafers, ça donnerait des ultra-mince tranchettes ciculaires de silicium).

    Donc, on a vu des wafers, vierges, et marqués. Et il nous a montré ce qu'il y avait autour dans les vitrines. Des pierres précieuses (il a ajouté à l'intention de ces dames que c'étaient des synthétiques !), des structures schématisées de minéraux,

    Enfin, pour en venir (oui, en remontant ma scrollbar, je m'aperçois que ce que j'ai écrit est déjà assez long) à ce qui m'a conduit à écrire cet article...
    on a eu droit à une visite VIP de l'institut !

    Ouaiiiiiiis !!

    Prof de chimie nous a montré un vrai laboratoire de chimie (qui n'a évidement rien à voir avec nos salles de TP ^^). Ca ressemblait un peu à ce que l'on peut voir à la télévision (pendant le téléthon...).
    Il nous a présenté les machines qu'ils utilisaient.
    Des spectromètres à rayons X (plusieurs types différents, dont un qu'il nous a ouvert pour nous montrer comment il fonctionnait). J'ai vu qu'ils avaient une bonne dizaine de pipettes de contenances différentes, dont une de 100 mL, alors que nous, on ne peut faire joujou en TP qu'avec celles de 10 et de 20 mL
    Une "chambre" de manipulation hermétique (dans laquelle on peut glisser ses mains grâce à des gants qui pénètrent dans la boîte, vous voyez ?). Après que super-voyageur de l'espace ait demandé s'il pouvait essayer de mettre ses mains dans la boîte, prof de chimie a insisté pour qu'on essaie tous (pour le "fun" on va dire, autant pour lui que pour nous ). Donc,  on a chacun pu "chausser" les gants pour tester comment ça faisait - au passage, si ça a permis de réaliser le rêve de super-voyageur-de-l'espace, alors . Une demi-heure de visite.
    GÉ-ANT. Si, si, rien que ça .

    Prof-de-chimie nous a signalé que parfois l'IMN prenait des stagiaires motivés en Master I, II, et des doctorants, au cas où...

    Enfin, on a tous fait la visite super emballés (léger euphémisme aussi ^^ !), en posant des questions itou, itou. Purement gé-ni-al .
    S'il veut nous refaire une autre visite, aucun problème, je signe de suite, même si c'est le 25 décembre .

     

    C'est pourquoi, je n'ai pas regretté le moins du monde de m'être rendue à ce cours de chimie. Mes comparses d'ailleurs non plus .

    « Balade en ville (encore)Le chat de la B.U. »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    LaMaman
    Vendredi 7 Octobre 2011 à 21:31

    Ca rappelle tellement de souvenirs ce que tu racontes. Qu'est-ce que je ne donnerais pas pour revenir ..BIP...BIP...années en arrière ?

    Des profs comme ça, on en a eu aussi: ils sont sur leur planète "recherches" et finalement, les cours ben, on se les refait à la maison!!!!

    C'est aussi une excellente façon de tester l'autonomie des étudiants parce que maintenant quand même, vous êtes des GRANDS !

    Trop TOP la visite du laboratoire: dis, je peux mettre les mains dans les gants, moi aussi?

    Parce que ça, je n'ai jamais fait...

    Super-voyageur-de l'espace, c'est le redoublant qui n'a pas validé son UE de chimie?

    Bisou

    2
    Vendredi 7 Octobre 2011 à 21:34

    Non, c'est celui qui a stoppé ses études pendant trois ans et a passé un an en Inde (et a obtenu 90 % au mini-TOIEC ).

    3
    Vendredi 7 Octobre 2011 à 21:35

    Et en plus, le redoublant, c'est celui qui a bien validé son UE de chimie et nous a proposé son aide

    4
    Samedi 8 Octobre 2011 à 09:03

    des wafers ? je croyais que ça voulait dire gaufrettes en anglais ! oh la gourmande...

    5
    Lundi 10 Octobre 2011 à 08:15

    Ah finalement ça vaut le coup de ne pas être trop nombreux à avoir remarqué les post-it. Et bravo pour avoir osé parler à ton prof en y mettant les gants (pas ceux du labo, off course ), espérons qu'ensuite ce soit un peu plus limpide.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :