• Au programme ce soir #14

    Au programme ce soir #14

    On pourrait croire que grâce à nos aînées, les principaux combats féministes ont été gagnés : le droit à l'avortement, à la contraception, au vote, à l'égalité des salaires, pénalisation des violences sexuelles...
    On pourrait croire, et beaucoup en sont effectivement persuadés qu'aujourd'hui l'égalité des sexes est devenue la norme et que le féminisme ne sert donc plus à rien, bon à remiser au placard avec les aiguilles à tricoter.

    Mais comme nous le rappelle cruellement ce documentaire intitulé La domination masculine, cette égalité n'est qu'une illusion.

    À travers un cheminement qui nous fait passer des jouets pour enfants au massacre de l'école Polytechnique au Canada (premier féminicide de l'histoire) et aux avis de masculinistes, ce documentaire nous rappelle bien que cette égalité n'est pas encore devenue la réalité ni la norme dans de nombreux aspects de notre quotidien, et que plus que jamais les combats féministes restent encore nécessaires.

    Trigger warning : nudité, violence (témoignages de violence sexuelle et conjugale), et surtout, bêtise misogyne profonde.

    « Au programme ce soir #13
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Isa LISE
    Vendredi 4 Août à 12:04

    C'est vrai... Il existe pourtant un domaine où l'égalité entre hommes et femmes n'est pas tout à fait de mise et se fait au détriment des hommes : la maternité et la paternité car la mère doit être préservée, parait-il au motif qu'elle porte l'enfant... Porter un enfant n'est pas être mère. Et ce n'est pas pour rien si, par exemple, des pères s'enchainent en haut de grue...

    Bonne journée Anne !

      • Vendredi 4 Août à 14:44

        Bonjour Isa,

        Je ne pense pas que l'on puisse même sur le même plan un système global qui repose sur des privilèges accordés aux hommes aux détriments des femmes et le fait que dans un seul aspect social, une petite partie de ceux-ci se considèrent « discriminés » et s'enchaînent à des grues (ce qui est, en comparaison des inégalités faites aux femmes, très anecdotique). Ça me fait penser à cette question de « sexisme anti-homme » alors que dans notre société, le sexisme est institutionnalisé et dirigé à l'encontre des femmes.

        Dans la majorité des cas, la garde des enfants se fait par consentement mutuel (80 % des cas (source)). Dans ces cas, la mère obtient la garde dans 71 % des cas, et le père dans 10 %. Il s'agit pourtant d'une décision prise en commun par les parents, mais il ressort aussi que les pères demandent moins souvent la garde aussi (20 % des cas (source, désolée, j'ai trop d'onglets ouverts je eretrouve pas la source d'origine...))... Alors effectivement, dans les cas de conflit (10 % des cas), les pères sont statistiquement désavantagés (63 % de garde accordées aux mères vs. 19 % au père) (source).
        Après (mais c'est purement personnel), on n'aurait peut-être pas ce problème de « défavorisation » du père si au sein des couples hétéro, les tâches domestiques et les tâches dévolues à l'éducation et aux soins des enfants étaient équitablement réparties entre les deux parents, et que ce n'était pas majoritairement à la mère d'assurer l'écrasante majorité de ces tâches ?
        Bref, on n'aurait sans doute pas ce problème si l'inégalité entre F et H ne se perpétuait pas à travers la répartition des tâches au sein du foyer.

        Mais c'est juste mon avis...

        Cela n'empêche en rien de se pencher sur des cas plus anecdotiques puisqu'ils existent.
        Même si de mon côté, spécifiquement sur le sujet des pères attachés aux grues (encore plus anecdotique, mais qui semble avoir marqué les esprits), j'ai plutôt eu l'impression que ça avait été une formidable médiatisation pour des associations masculinistes criant au complot de la part des féministes parmi d'autres arguments douteux (comme SOS Papa, source)...

         

        Bonne journée à toi aussi :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :