• Je ne sais pas comment intituler ce billet - Ah si, la suite

    (Dans la continuité du billet précédent)

    Bref, finalement, j'ai du faire la moitié (enfin, un peu plus quand même) de ce que je voulais écrire dans le billet précédent.

    Avertissement : à force de lire et de relire le billet, je sais plus s'il se tient.


     

    Résumé de l'épisode précédent : après avoir subi une torture des entrailles tous les mois pendant presque deux ans à cause d'une chose horrible savamment nommée « SPM » (pour syndrome pré-menstruel – mais qu'elle rebaptiserait volontiers « SM » dans son cas), Nanou s'est enfin passée de ses règles, grâce à une pilule magique (tout basiquement, une pilule œstro-progestative), et ce, à son plus grand soulagement.
    Soulagement qui dure encore (depuis, elle est passée au patch, mais ceci est une autre histoire) et qui durera jusqu'à l'éternité (oh que si) à moins d'une catastrophe super-super-super cataclysmique.
    (qu'emporter sur une île déserte ? des bouquins et ses patchs).

     


     

    Au début, je ne m'en rendais pas bien compte, ma maman a elle seule n'étant pas un échantillon représentatif de la population (vous connaissez beaucoup de gens nés le même jour et la même année que Laurent Ruquier (c'est vieux, hein  ?) qui instruisent leurs enfants et qui font de la broderie vous ? C'est ça l'ennui des modèles uniques. Ils ne sont pas représentatifs ;-) ).

    Mais je crois que je serai toujours stupéfaite de constater combien les gens (du moins, la majorité de ceux que j'ai croisés) peuvent être franchement ignorants dans certains domaines. Enfin, un certain domaine. Spécialement, un domaine qui est très susceptible de directement les concerner (c'est dans la continuité du précédent billet, vous devez savoir de quoi je parle ;) ).

     

    Quand les gens (me) disent que l'école c'est obligatoire, je me sens un peu obligée de rectifier. Mais, comme ne pas aller à l'école n'est pas spécialement répandu dans la population, je peux éventuellement me montrer compréhensive.
    Peut s'ensuivre une intéressante discussion (ou réflexion) comme .

    Un peu pareil quand il s'agit de contraception (généralement, entre camarades, au fil du semestre, on finit par discuter – un petit peu –  de tout).
    Même si là, je comprends beaucoup moins bien que les gens soient aussi peu informés à ce sujet, qui concerne quand même une grande part de la population et assez probablement eux-mêmes un jour ou l'autre (je radote, je saiiiis !).

    De la part d'étudiantes en bio (bac scientifique, donc bon, on pourrait supposer une bonne maîtrise du domaine, un intérêt prononcé pour les sciences de la vie, tout ça tout ça), j'ai donc entendu pas mal de choses.
    Ainsi, selon mes camarades, la simple possibilité de ne pas avoir de règles sous pilule (un exemple parmi d'autres, comme pour l'école à la maison, pas de prosélytisme, parce que j'ai horreur de ça) :

    • c'pas possible,
    • c'est pas naturel,
    • c'pas normal enfin.
    (vous constatez les solides arguments de ces affirmations ;-) ).

    Écoutez les filles, croyez-moi ou pas (visiblement, c'était pas), mais prendre une contraception pour ses règles c'est pas moins naturel que prendre une contraception pour la contraception (mais l'argument n'a pas fait mouche. Je ne comprends toujours pas pourquoi).
    Pour le naturel et la normalité, faudrait arrêter de sacraliser tout et n'importe quoi qui a trait au corps (mais je vous préviens quand même, si vous touchez à un seul de mes cheveux ou que vous les approchez pour leur faire du mal, je vous tue). Et puis, ce qui est normal pour X n'est pas forcément normal pour Y. Peu courant OK, anormal, mmmh... À chacun sa normalité.
    Et puis d'ailleurs, ce n'est pas normal non plus d'avoir des saignements sous pilule une semaine par mois ! Ces saignements :
    1) ne sont pas des règles : ce sont des hémorragies de privation provoquées par l'interruption de l'administration des hormones pendant une semaine, après 3 semaines de prise. En plus sous pilule, le cycle est suspendu (ça aussi, pas mal d'étudiantes l'ont loupé ... Attendez, Nanou va se prendre un remontant), il n'y a pas de croissance de l'endomètre donc pas de règles. Si vous avez vraiment des règles (des vraies de vraies, de l'endomètre, pas des hémorragies de privation) sous pilule, c'est que votre pilule n'est pas assez dosée et c'est assez inquiétant parce que dans ce cas, elle ne sert à rien.
    2) ont été instaurés pour favoriser la prise de la pilule dans les années 60 : en faisant singer un "cycle" (faux et inexistant sous pilule), cela rendait la prise de la contraception hormonale plus "acceptable" (la pilule a au départ été conçue pour être prise sans interruption).
    3) n'ont aucune signification (on peut être enceinte sous pilule et avoir des hémorragies de privation - alors que j'ai entendu « ça me rassure, comme ça, je sais que je ne suis pas enceinte » ).
    Mais je crois que ça leur a fait trop d'informations à intégrer en une seule fois, et que du coup, il y a eu une espèce de court-circuit dans leur tête. Tant pis :(.

    J'ai certainement entendu :

    • c'est grâce à mes règles que j'ai l'impression d'être une vraie fille/femme

    (attendez un peu)
    (Nanou fait une syncope)

    Cette phrase, on peut aussi la faire version shampoing il paraît (un buzz récent, provoqué par une grande phrase d'une grande intellectuelle, l'a prouvé ).
    Les femmes qui ne peuvent avoir de règles pour des raisons x ou y apprécieront, de même que les femmes ménopausées (qui, jusqu'à preuve du contraire, sont tout de même encore des femmes). Ce genre de propos peut peut-être expliquer pourquoi certaines femmes ont/avaient si peur de la ménopause ?... (mais moi, j'attends que ça )
    Enfin, moi, du moment qu'on m'impose rien, j'dis rien...

    Et aussi :

    • mais personne ne me l'a jamais dit !

    À moi non plus :).

    Dans la même discussion, j'ai aussi eu le droit à :

    • saigner sous pilule, ça me rassure parce que je sais que je ne suis pas enceinte.
    (ben, non.) L'étudiante me l'a assuré mordicus (ben, non quand même).
    • faire une pause dans la prise d'hormones, c'est certainement bon pour le corps
    (tu fais comme tu veux. Après, l'effet des hormones se poursuit pendant encore une semaine après l'arrêt de la prise, du coup, je ne sais pas si le corps y voit une réelle différence au bout de 20 ans. Donc, si jamais tu penses que ne pas prendre d'hormone c'est mieux, autant ne pas en prendre du tout et opter pour un DIU/stérilet au cuivre, ce serait plus logique)
    • on ne peut tomber enceinte sous pilule que si elle est mal prise
    (faux, elle peut aussi ne pas être assez dosée si tu es jeune et donc avec des ovaires qui pètent le feu :-) )
    • plus on prend la pilule / toute autre contraception hormonale longtemps, plus c'est difficile ensuite de faire des enfants (ben non)
    • le préservatif, c'est quand même la contraception la plus sûre
    (non, sans blague ?! j'ai cru que j'allais tomber à la renverse :) )

    Et c'était des filles qui avaient fait une première année de médecine, et qui sont de très bonnes étudiantes...

     

    Mon dieu, mon dieu, mon dieu .
    Franchement, je ne comprends juste pas (pourtant, j'ai essayé, et j'essaie encore, j'vous jure !)... Avant, je ne me doutais pas que les gens étaient si peu ou si mal au courant pour une bonne partie, et maintenant, je me demande pourquoi.
    C'est effarant l'information (non, la mésinformation) des gens à propos de la contraception.
    (je sais, je radote encore, mais j'ai du mal à m'en remettre)

    À ce gros problème d'information, je vois une première raison : les informations sont majoritairement peu ou mal données.

    Du côté de chez le médecin, ce dernier ne les dispense le plus souvent pas énormément d'explications (en témoigne le « je fais comme mon médecin m'a dit, sinon, je sais pas »), ou avec une trèèèèès trèèès grannnnnde parcimonie (chère toubib dépassée... « bon, tu prends les trois semaines de la plaquette, et tu fais une pause la quatrième. Reviens dans trois mois pour une autre ordonnance »).
    J'inclus là dedans nombre de généralistes et nombre de gynécologues. Si jamais vous avez un toubib qui vous explique tout, bénissez-le. Offrez-lui des cookies et des muffins en plus de vos 23 € (car un toubib comme ça, c'est un bon investissement).

    En revanche, je ne parlerai pas d'éducation sexuelle à l'école, puisque de toute manière, je ne sais même pas ce que c'est, ni en quoi ça consiste.
    Mais, je peux parler des manuels de SVT (car oui, j'ai eu des manuels quand même).
    Je ne vous dirai pas comment j'étais en pétard en lisant mon manuel de Terminale (le sujet de la reproduction est (ré)abordé en Terminale, une double-page à propos de la contraception sur deux chapitres je crois bien).
    J'avais trop l'impression de ne lire que des informations mensongères (mais que fait l'UFC-Que Choisir pour les manuels de SVT ?) en matière de contraception :
    • Commencer une contraception le premier jour des règles (mon oeil).
    • Un stérilet (qu'on devrait nommer DIU - dispositif intra-utérin - puisque ça ne rend pas stérile, 'fin bref...) seulement pour les femmes avec enfant(s) (mon oeil).
    • Des examens "obligatoires" pour la prescription d'une contraception (mon oeil).
    • Aucune mention de l'effet spermicide du cuivre d'un DIU (il serait seulement anti-nidatif).
    Si déjà, l'information dispensée par les manuels de SVT était correcte...

    Mais il n'y a pas que ça. Quelles sont les sources d'information qui peuvent tomber sous les yeux des gens (enfin, ici, sous les yeux des filles / femmes ?) en général ?
    OK, internet. On peut y trouver des sites biens ( exemple, exemple et bien sûr celui-là). Mais si beaucoup de gens consultaient ces sites, ils seraient sans doute beaucoup mieux informés qu'ils ne le sont maintenant.
    Et je suis persuadée qu'il y a aussi...
    ... les magazines féminins (mon dieu, il faut que je résiste à rédiger un article sur la misogynie des magazines féminins)
    Je ne lis pas les magazines féminins. Sauf dans les toilettes de ma mamie. On peut y trouver Elle (enfin, ça c'est plutôt dans la chambre), Femme actuelle, Pleine vie.
    Ce genre de magazine est très riche d'enseignements. Je peux en témoigner.
    On pourra ainsi vous répondre que si vous souffrez atrocement lors de vos règles (parce qu'il y a souvent une page « médecine » dans ces torchons magazines), deux solutions qui s'offrent à vous.
    Soit prendre des jours de congés pour vous installer avec une bouillotte sur le ventre sur votre canapé pendant que vous vous transformez en serial-killeuse potentielle ou en excellente candidate au suicide soit... accoucher par voie basse.

    (un instant, double syncope en cours)
    ...

    (de rien. c'est pour vous rendre service ! 4 € 90, merci !)

    Il y a aussi beaucoup beaucoup de bouche à oreille en la matière (« on m'a dit que... » « une amie m'a dit que... » « il paraît que le médecin de machin lui a dit... »). Et le bouche à oreille, c'est aussi le meilleur moyen de propagation des informations fausses (« j'ai une amie qui s'est passée de ses règles pendant un an, ouais, elle a pissé le sang pendant un mois après ! ». Son médecin aurait peut-être donc pu lui dire que même en ne la prenant pas en continu, l'arrêt de sa pilule aurait peut-être eu exactement les mêmes effets ? Parce que là, ça fait un peu « effet apocalypse »).

    Mais, seconde raison. Et non la moindre à mon avis.
    Les gens que j'ai croisés/lus ne vont pas non plus spécialement chercher l'information, ni se poser de question.
    Parce que les gens que j'ai croisés ne s'interrogent pas. Enfin, pas beaucoup je trouve.

    Je ne compte plus les (ça, je ne comprendrai jamais) filles qui suivent ce que leur médecin leur a dit sans poser de question : « je fais comme on m'a dit », « je fais confiance à mon médecin » et surtout les « non, je me suis jamais posée la question ».
    OK, pourquoi pas... Je veux bien, mais ne pas se poser de question sur ce qu'on va ingérer quotidiennement, euh...? C'est pas un peu bizarre, non ?
    (je comprends paaaaaas les geeeeens !)

    Du coup, là, c'est moi qui m'interroge...

    En cours de physiologie endocrinienne, cette année, on a (re)vu dans le cadre du cours sur les hormones sexuelles stéroïdes le fonctionnement de la pilule (oui, avec les informations données, ça m'a encore énervée, même au niveau Licence...).
    J'avais à côté de moi une camarade (moi qui me mettait là parce que généralement personne ne s'y installait. râpé !). À un moment, je ne sais pas ce que j'ai dit à moi-même, je sais juste que c'était à propos de la suspension du cycle et qu'à une question de ma camarade j'ai répondu (ça m'avait rendue de mauvaise humeur) « Ben évidemment que ça bloque l'ovulation, c'est le principe » tandis qu'elle me regardait « Je sais pas, je me suis jamais intéressée au fonctionnement de la pilule ».
    Oui, nous sommes bien en deuxième année de Licence de Biologie ...

    Mais si encore ce défaut d'information ne concernait que les gens eux-mêmes, et qu'ils ne se transmettaient pas à d'autres de fausses croyances... Comme celui qui pensait que la pilule ne se prenait que les jours où l'on avait des rapports sexuels et non tous les jours pendant toute la plaquette (un instant, Nanou en triple syncope).

     

    Mais franchement... qui sont ces gens qui ne se posent pas de question ?
    Bref, pour une bonne partie des gens que j'ai croisés, l'information ne leur vient pas toujours, ou mal. Mais d'un autre côté, ils ne vont pas spécialement non plus aux informations...

    Torts partagés.
    (et Nanou atterrée)

     

    (je crois que j'ai bien fait de ne pas tout mettre dans le billet d'hier. 1 900 mots, 2 200 pour ce billet, ça aurait fait beaucoup !)

    « Je n'ai pas trouvé de titre pour ce billet (ah, si : « merci :) » ?)L'été s'en vient »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Florek
    Dimanche 5 Mai 2013 à 20:57

    En fait, si les gens ne se posent aucune question, toi tu t'en poses sans-doute trop :) Aussi laisse juste tomber, et puis ça t'évitera ainsi ces syncopes à répétition... ^^'

    Mais c'est malgré-tout généreux de ta part d'instruire les autres, merci (y) !

    2
    Dimanche 5 Mai 2013 à 21:40

    Une collègue de ma mère, infirmière, lui avait demandé si en cas d'oubli de médicament pour un patient, on lui donnait deux fois le lendemain ("Comme la pilule ?")...

    ...

    Mais non ! non ! non ! n'abandonne pas !

    3
    Dimanche 5 Mai 2013 à 21:50

    Je sais... tu me l'as déjà racontée ;-) (devant une église, sous des fougères :) ) Je répète donc ce que j'ai dit également : ça fait peuuuuur ^^' !

    Sinon, vaut-il mieux ne pas se poser de question, ou s'en poser (un peu) trop ?
    Si je ne m'en étais pas posées (? ggr, j'ai un problème avec les pronominaux avec un complément d'objet..), si ça se trouve, je serais actuellement en train de souffrir le martyr. Je crois que j'ai fait mon choix ^^'.

    4
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:58

    Rah, je radote...

    Je pense sans hésitation qu'il vaut mieux se poser pléthore de questions, ça laisse au moins le choix de les éluder. (Et *posé me semble-t-il !)

    5
    thaliedel'ouest
    Lundi 6 Mai 2013 à 00:05

     je t'ai lue hier... et je suis aterrée! comment aucun médecin ne t'a jamais proposé cette prescription !!!

    ils ont l'info... la pilule en continu est prescrite pour plusieurs autres besoins : les sportives qui ne peuvent se permettre d'avoir leurs règles le jour de la compèt... et ça quelque soit leur âge !  et puis les anémies chroniques sous les 9gr: sinon elles ne pourraient pas survivre bien longtemps sans transfusion...

    ils ont l'info mais n'en font rien. il faut réclamer ! si l'on ne pose pas de question... on obtient pas de réponse...

    continue de poser des questions ! et pour avoir tester la méthode, pas d'inconvénients.... que des avantages et j'ai même eu 3 enfants sans aucune difficulté euh... de façon naturelle !

    6
    ValJea
    Lundi 6 Mai 2013 à 08:43

    Continue de te poser des questions et même pour celles qui ont décidées d'abdiquer de toute réflexion.

    Miantenant si certains se trouvent "plus femmes" en étant réglées, je suppose que lorsqu'elles seront sur le point d'accoucher, elles ne réclameront pas de péridurale. Parce que c'est bien connu, pour se sentir vriament "mère", il faut accoucher "dans le douleur"...

    Perso, 4 fois à hurler à la mort et à accueillir mes piou-piou complèement transpirante et échevelée, j'aurais craint de leur faire peur dès leur arrivée!!!

    La pilule en continu, la péridurale, tout ça, c'est le choix de chacun mais qui songerait à utiliser le minitel à l'heure de la 4G, hein les filles??? Il faut vivre avec son temps et c'est la soeur de lait de Laurent Ruquier qui vous le dit...

    Continue à militer. Et ...on n se pose jamais trop de questions, crois-moi! C4est comme ça que le monde avance!

    7
    Lundi 6 Mai 2013 à 08:46

    Suis pas du genre à ne pas me poser de questions ;), et ton questionnement je l'ai suivi aussi... Une solution pour éviter les règles qui plient en 4 ou en 8 ou en 16, j'en cherche une aussi pour une miss qui souffre beaucoup... Et pour l'instant la réponse fait froid dans le dos "c'est naturel, il faut s'y faire"... Enfin quoi ? Naturel vraiment d'avoir mal à ce point?  Normal ? Il faut s'y faire ? Probable que ceux qui balancent ses âneries ne doivent pas supporter une douleur qui plie en 4, en 8, en 16 une fois par mois pendant une semaine !! Souffrir 60 jours par an, ça pourrait presque s'appeler une douleur chronique, non ? Les dolipranes ? Moyennement efficaces... Reste la bouillotte avec des noyaux de cerise, à ce jour, encore le mieux et surtout le repos.

    Mais de là à passer à la pillule... Non... Ici, la pillule a failli avoir raison de ma peau... Et oui, je fais partie des femmes pour qui les effets secondaires ne sont pas négligeables... Et là encore, il m'a fallu des années pour obtenir les bonnes informations et m'entendre dire un beau matin : "mais madame, il faut absolument arrêter la pillule parce que c'est elle qui vous rend malade. A ce rythme, vous risquez gros"... Parce que non, il n 'y a pas eu de vrai questionnaire avant, ni même d'analyses poussées... et que oui, ben, c'était pas bon du tout pour moi.

    En attendant, on tâtonne pour des solutions autres. Contente que toi, tu aies trouvé la tienne ! :)

    8
    Lundi 6 Mai 2013 à 09:37

    Kvardek du : non, mais ça me rassure de voir qu'il n'y a pas que moi qui radote ;)

    Thalie de l'Ouest : à propos des sportives, tout à fait ! Rue 89 en avait parlé il y a quelques temps ( ; j'adore le gynécologue qui dit « on contrôle le cycle grâce à la pilule »  ), et avait publié un autre article sur ce choix aussi ça. C'est marrant que tu parles de celles qui font des anémies ; c'est tout l'inverse de celles qui ont de l'hémochromatose (trop de fer dans le sang) pour qui les règles sont au contraire préconisées (ça évite de faire davantage de saignées je crois).

    Maman : hurler à la mort avec une péridurale ? Ben mon dieu, je voulais déjà pas d'enfant, là, c'est carrément jusque même dans l'au-delà.

    Lysalys : j'ai effectivement la chance de faire partie de celles qui n'ont absolument aucun effet secondaire relatif à la la contraception hormonale... mais ce n'est pas le cas de toutes.
    Et malheureusement, pas mal de médecin négligent la douleur de leurs patientes : le premier médecin que j'avais vu nous avait dit qu'il fallait s'y faire et qu'avec le temps, ça passerait peut-être (aujourd'hui, je l'aurais étranglée ). Alors que personne ne trouverait acceptable qu'un rhumatologue dise à son patient qui souffre (c'est une histoire vraie) : « les prothèses de hanche, c'est nul, ça sert à rien, il y a 50 ans on s'en passait parfaitement, la douleur c'est normal ! » ...
    Oui, mais si on peut éviter les douleurs d'il y a 50 ans (et on le verra à l'âge de la prothèse de hanche surtout ;-) !)...
    Je te souhaite de trouver une solution à tes maux !

    9
    Florek
    Lundi 6 Mai 2013 à 10:36

    Rebonjour, il y a semble-t-il eu maldonne !

    Je parlais de se poser des questions du genre "pourquoi les gens ne s'intéressent à rien?" puisque c'était ce qui donnait toutes ces syncopes à Anne...

    Elle a bien sûr tout à fait le droit de se poser des questions sur ce qui la concerne plus personnellement !

    Désolé.

    10
    ValJea
    Lundi 6 Mai 2013 à 16:14

    Florek, y a pas de mal...Le sujet fait débat et c'est très bien comme ça.

    Le "rien" je pense ne voulait pas dire que tous les gens passent leur temps à faire le vide dans leur tête. En fait je crois que le problème, ça n'est pas le peu ou pas de questions que se posent les gens mais le manque d'informations pertinentes mises à leur disposition lorsqu'ils s'interrogent. Et là, c'est l'affaire des pros...

    Mais des témoignages comme celui d'Anne, on pourrait en faire un livre et pas que sur les contraceptifs.

    J'ai regardé hier soir un reportage sur la France5 intitulé "Le poids de nos aliments". Sidérant et pourtant nous sommes 60 millions de consommateurs. Pourtant nous n'avons pas encore réussi à  faire plier l'industrie agro-alimentaire qui littéralement nous rackette. Preuve que nous ne nous interrogeons pas assez sur notre "passivité" de consommateurs, de patients...

    Quant aux syncopes, c'est Nanou pour qui la connaît: ce n'est que de l'humour!!!

    Parce que Nanou est très drôle mais elle fait partie des consommateurs et patientes averties. Qui pourrait l'en blâmer???

    11
    ValJea
    Lundi 6 Mai 2013 à 16:18

    Ah pour la péridurale, j'ai écrit "j'aurais craint"...Donc non avec péridurale, c'est confort garanti (sauf si t'es tombée sur une truffe d'anesthésiste). Tu peux chanter, jouer aux cartes, écouter de la musique et pousser sans exploser les tympans de bambino à l'arrivée.

    Maintenant peut-être que certains pensent que c'est bien de crier, histoire que Junior se rende bien compte dès le départ que la vie, c'est pas que de la rigolade!!!

    12
    Lundi 6 Mai 2013 à 16:22

    (s'il-te plaît, pas trois points d'interrogation d'affilée, ça fait agressif je trouve)

    Et je pense qu'il se doute que je n'ai pas fait des syncopes en vrai, n'est-ce pas ^^.?

    13
    Lundi 6 Mai 2013 à 16:29

    Flo : mais non petit, tu fais fausse route ;) Ma question, c'est pas pourquoi les gens ne s'intéressent à rien (j'ai écrit ça moua ? ouh là, je sais plus ce que j'écris alors, faut que je me relise !), c'est plutôt pourquoi les gens ne se posent pas davantage de questions ;-) Je me suis peut-être mal exprimée dans mon billet :)

    14
    Lundi 6 Mai 2013 à 20:43
    agneslamexicaine

    pfff alors là comme je te comprends et compatis! Moi aussi ce cher Dr Martin m'a sauvée et c'est grâce à lui que je porte un DIU au cuivre! AUCUN médecin ne m'en avait parlé avant!! c'estdingue; depuis j'ai converti plusieurs amies car ça change la vie; on redevient soi je trouve (et puis les règles abondantes et douleureuses au début oui c'est vrai; mais ça passe). Pour le SPM, j'en ai souffert des années, je me drogais de médocs car sinon je faisais des syncopes; affreux; je prenais des bains bouillants pour me soulager. Donc j'ai pris la pilule mais ça me faisait déprimer; donc j'ai arrêté. Et puis stérilet tout ça et puis changement de vie et du jour au lendemain, j'ai arrêté de souffrir. J'essaie depuis de comprendre; je ne sais pas ce qui s'est passé. Est-ce parce que j'ai changé d'alimentation? Je suis devenue strictement végétarienne; et puis quelques jours avant les règles, j'arrête le sucre, les farines et je m'empiffre d'oignon; suis-je plus détendue? sans doute. Malgré tout cela, je ne parviens pas à trouver une explication; est-ce que c'est l'âge? (j'ai arrêté de souffrir à 33 ans). Donc, sache-le: il y a de l'espoir, nos corps changent. J'ai toujours pensé que cette souffrance affreuse devait avoir un sens, mais je n'ai jamais compris lequel ;) Mr Winckler est un sacré type.

    15
    Ellafaust
    Mardi 7 Mai 2013 à 10:02

    Le livre de Martin Winkler: Le Choeur des femmes est à mettre entre toutes les mains y compris dans celle nos compagons.. et ados qu'elles fassent ou non école à la maison.

     

    Allez sur les sites canadiens qu'ils conseillent et vous serez comme Anne des Femmes éclairées.

    16
    Mardi 7 Mai 2013 à 10:39

    Agneslamexicaine : Les causes du SPM sont plutôt mal connues, donc si ça ne trouve, il n'est pas impossible qu'une multiplicité de facteurs rentre en compte ! En tout cas, je suis contente pour toi que ça se soit arrangé :)

    Ellafaust : Oui, je l'ai lu il y a un an ou deux, je crois d'ailleurs que c'était l'unique livre de Martin Winckler de la bibliothèque municipale de la ville d'à côté. C'est effectivement un bouquin super comme tu le dis :) ! Il faudrait bien plus de Dr Karma (je ne me souviens plus trop de son nom) comme celui du livre "en vrai", et que beaucoup de médecins adoptent le cheminement que l'interne réalise tout au long du livre. C'est un livre à chaudement recommander à tous !

    17
    Lundi 13 Mai 2013 à 11:18

    L'obscurantisme médical, qui poursuit l'œuvre de l'obscurantisme social et culturel... Le cycle lunaire, la femme impure dans sa fonction majeure de reproductrice, ça dure depuis trop longtemps. Pas de pilule pour moi, ça me rend malade, mais comme l'ibuprofène est efficace, ça colle. Avant que je n'accouche, mon père m'a dit : "- Tu es sûre que tu veux la péridurale ? Dieu a dit "- Tu enfanteras dans la douleur." Je l'ai regardé avec ma plus belle expression de puce morte en couches , et j'ai balancé : "- OK, mais tu ne fais pas soigner tes prochaines coliques néphrétiques." Bon, Dieu n'a rien précisé pour les coliques néphrétiques, mais il l'a plus ramenée après, Pôpa. Avant que je n'accouche, la sage-femme m'a dit : "- Vous verrez, après, vous n'aurez plus de règles douloureuses." 132 cycles plus tard, j'attends toujours. Mais je crois que j'ai enfin compris : elle voulait dire "après la ménopause"...

    Ne te pose pas trop de questions sur le fait que tu te poses trop de questions. C'est toi qui es dans le vrai, avec ta "conscience intellectuelle" à la Nietzsche. Questions et esprit critique, une bonne base.

    Bon courage Anne, @+

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :