• Deuxième année

    2011 : Obtention du baccalauréat série Scientifique en candidat libre.
    2011-2012 : Première année de licence de Biologie-Chimie-Géosciences (GBC).
    2012-2013 : Deuxième année de licence de Biologie-Biochimie (BB)
    2013-2014 : Troisième année de Licence

  • Musique d'ambiance

    Il y a quelques temps (), je parlais de mon seuil de satisfaction (qui était sensiblement le même que celui donné en première année par notre prof de MTU - Méthodologie du travail universitaire) en matière de notes. Seuil qui s'élevait au minimum de 13, ou (mieux) 14/20.
    En dessous, Nanou est frustrée.
    (après, Nanou le dit pas trop fort non plus, parce que les gens qui ont carrément moins de 10/20 risquent de la regarder d'un sale œil)

    Alors autant vous dire qu'au premier semestre (Nanou a abordé sa déconfiture du premier semestre ici), avec son 10-presque-et-demi, Nanou était franchement frustrée (personne n'aime se prendre une claque dans la gueule après chaque épreuve). Et s'est jurée qu'on ne l'y reprendrait plus. JAMAIS
    .

    Ne restait plus qu'à attendre les résultats du second semestre, en revoyant ses ambitions un peu à la baisse pour la moyenne de l'année. 



    ... aujourd'hui sont tombés les résultats du deuxième semestre (et de L2).

    J'ai validé ma L2... (et – hoo ! – j'ai un DEUG ! ça sert à rien, mais j'ai un DEUG quand même)

    ... et puis...

    ...

    Résultats de L2

    Non, regardez pas les résultats du premier semestre, c'est pas important.
    On s'était tous monumentalement ramassés.

    * Nanou danse tout seule sur sa chaise *

    Z'avez vu ça ?
    C'est-y pas joli ?
    14,04, pile mon seuil symbolique de satisfaction dépassé !

    Allez, quelques notes en extra (pour me vous faire plaisir):

    • 19,5/20 au partiel d'informatique (soit 19,45 de moyenne pour ce demi-module en incluant le contrôle continu)

    • 19/20 au partiel de biochimie analytique (merci à Orangine, qui avait pris le temps de reprendre avec moi un exercice de TD que le prof ne nous avait jamais expliqué... et qui est tombé au partiel – l'exercice, pas le prof), soit 14,45/20 au module biochimie ana / biotech (j'avais prévu de me ramasser au partiel de biotech. Ce fut fait. Une histoire de steak de cheval et de grande-tante Adélaïde. Je vous le dis : devenez – au moins – végétarien. Et on n'aura plus jamais de problème de steak de cheval aux partiels !)

    • 17/20 au partiel de physiologie nerveuse et endocrinienne intégrée (15,30 de moyenne pour ce module)

    • 17/10 en PPE (Projet professionnel étudiant, voir - mais ce n'est qu'une demi-matière)

    • 16/20 au partiel d'immunologie (ok, 11/20 pour l'épreuve de TP) et 14/20 au partiel de biologie cellulaire (demi-matière chacune, un module à elles deux)

     

    Ah ! Quand je pense que je ne sais pas combien de gens m'avaient dit en cours d'année que plus on avançait dans les études, plus les notes devaient inexorablement baisser, parce que c'était censé devenir de plus en plus dur (et bam, prenez vous ça dans la tronche )... je suis d'autant plus contente  (de leur donner tort, parce que Nanou est profondément méchante ;-) ) !

     

     

    Ça ne me fait donc "que" 12,25 de moyenne pour cette seconde année de Licence (contre 13,24 l'année dernière), mais ma note du second semestre rattrape quand même largement ma déception de n'avoir pas fait aussi bien qu'en L1

    Et puis, pour me consoler (même si je n'en ai pas besoin), j'améliore même un peu mon classement (je sais, ça sert à rien, mais c'est bon pour l'égo ), en passant de la 42e place à la 32e

     

     

    Bref, Nanou retourne faire la danse de la joie (dans sa tête, oeuf corse ).
    Et imprimer des dizaines et des dizaines de relevés de notes pour en tapisser les murs de sa (co-)chambre pour ainsi se réveiller avec des jolies notes au dessus de sa tête chaque matin de ses vacances

     

     ... Tschüs les gens !

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    13 commentaires
  • Salut les gens !

    Les partiels sont achevés depuis hier avant-hier 15 h 30, et vous ne pourrez jamais savoir, ô combien je suis soulagée. Si !

    Les partiels du premier semestre avaient été très "chauds", en cause, un trop court temps de révisions prévu (mais quelle idée de nous filer des partiels après les vacances de Noël ?! pourquoi pas avant, comme l'année précédente ?), et des épreuves très difficiles.
    (qu'on ne me reparle JAMAIIIIS des épreuves de pharmaco... ni de celle de physio végétale... ni de celle de...)
    Et même si le premier semestre a été validé (mais comme beaucoup-beaucoup-beaucoup de gens de ma promo, j'ai retenu mon souffle vraiment jusqu'au bout), ce ne fut néanmoins pas du tout avec les résultats escomptés au début de l'année (Nanou est une éternelle insatisfaite).
    (que disait notre prof de MTU (Méthodologie du travail universitaire) l'année dernière ? Ah oui, « à partir de 13, ou mieux, 14, vous pouvez commencer à être contents de vous-même ». Et il se trouve que c'est par ailleurs mon seuil minimal de satisfaction )

    Enfin, j'ai eu une telle frayeur, avant, pendant et après les partiels du premier semestre, que tout au long du semestre suivant je n'ai pas arrêté de me répéter plus jamais çaaaaa .

    ...

    Le second semestre a passé...

    ...

    Bref, il est donc apparu que deux semaines et demi (dans l'idéal, trois et demi quand même, c'est certainement encore mieux), c'était donc le délai absolument incompressible de mes révisions (en maîtrisant déjà plus ou moins un cours et demi sur 9, tout en n'en ayant que 7 aux partiels. Bien sûr).
    Deux semaines et 3 jours, ce fut donc la durée de mes révisions intenses du second semestre (et encore, j'ai pas fait des fiches sur tout).
    Délai qui n'a certes pas empêché les angoisses la dernière semaine avant les examens (moi être une graaaaande stressée ), mais bon.

    ***

    Bref, les partiels sont passés. Finalement, j'ai trouvé les épreuves... pas dures (tout le contraire du premier semestre). Enfin, pas trop dures. Du coup, je dois avouer que j'ai trouvé un peu ça louche quand même.
    Sauf la biochimie qui était très difficile, mais là, c'est une histoire de prof qui fait les épreuves. L'année dernière aussi c'était le même, et les notes n'avaient pas été glorieuses. Tout simplement parce que l'épreuve était vraiment dure aussi.

    En cours de physiologie, pour la partie nerveuse, on avait - encore - un prof avec un super fort accent étranger. Bref, autrement dit, ce fut un cours difficilement compréhensible comme pour la microbio au semestre dernier :(. En plus de l'accent (à se demander si la fac se serait transformée en terre d'asile pour dissidents de l'ex-URSS avant le début des années 90 ), le plan, était... enfin, en fait y'avait pas tellement de plan. Enfin, pas de plan précisement hiérarchisé. J'aime bien le système "Titre, sous-titre, sections, sous-sections", pour bien savoir ce qui fait partie de quoi, mais là, les sections n'existaient même pas (du coup, pendant les révisions : le tonus musculaire dont il parle est-il un réflexe myotatique ? ou c'est tout à fait autre chose autre chose ? le motoneurone gamma en fait-il également partie, ou est-ce strictement spécifique à l'exemple ? et tout un tas d'autres imprécisions). Il y avait aussi les trucs qui arrivaient comme un cheveu sur la soupe sans qu'on sache vraiment d'où. Les noyaux de raphé ? les quoi ? ça vient d'où ? ça va où ? c'est où ? l'olive bulbaire ? ça se mange ? ça sert à quoi nom de nom ?! Sans compter les trous généreux dans le cours parce que non seulement il articule trop mal, mais il ne répète pas (j'avais marqué quelque part "Récepteurs nicotiniques et ovocytes de Xénope" et j'ai jamais pu combler le trou).
    Alors oui, on a étudié (un peu) la physiologie nerveuse, et rien qu'au niveau du cours, j'ai l'impression d'avoir des lacunes juste énormes (et j'aime pô ça).
    Bref, son cours fut une HORREUR à étudier et réviser. Dommage, parce que ça promettait quand même d'être passionnant.
    Enfin, c'était sa dernière année et il part à la retraite (mais pourquoi n'est-il pas parti l'année dernière ?) une fois qu'il aura corrigé nos copies. Lors de son dernier cours, il nous a fait un discours d'au-revoir avec des larmes plein les yeux (si, j'vous jure. Faites un effort que diable, sortez vos mouchoirs !), mais rien à faire. Je crois que peu d'étudiants parviendront à le regretter en tant qu'enseignant. Bonne retraite quand même !
    En revanche, il paraît qu'il note large. D'autres licences de bio l'ont eu, et même si on fait un magnifique hors sujet à son sujet lors d'une épreuve, on peut s'en sortir. Il suffit qu'il trouve ça intéressant et il donne la moyenne. Deux phrases au lieu d'une page et demi ? Allez hop, 5 points, ce qui était écrit était bon de toute manière ! Et plus on écrit plus il est happy.
    Je suis donc contente d'avoir collé une immense tartine (enfin, juste deux pages) à sa partie lors de l'exam. Même si je sais que j'ai oublié un ou deux trucs. Mais au moins, c'était pas un hors-sujet. D'ailleurs, le truc sur les ovocytes de Xénope, c'est aussi tombé à l'examen. J'a blablaté un paragraphe là-dessus parce que je savais pas, ben, figurez-vous que ce que j'ai écrit c'était bon, ouaip m'sieurs dames !
    (mon inconscient a du guider mon crayon ou je sais pas trop quoi).

    Mais mon grand amour du semestre, ce sera quand même l'endocrinologie et l'informatique (le partiel était juste trop simple. Avec ça, je vais me faire du beurre des points).
    L'endocrino, parce que le cours était absolument limpide comparé à la physio nerveuse qui la précédait (même matière (Physio) mais deux champs traités). La prof sympa (et l'autre prof, pas désagréable à regarder). Et puis bon, au niveau des rétrocontrôles qui permettaient de réguler la fonction de reproduction chez l'homme et la femme, comment dire. Fingers in the nose comme aurait dit ma comparse de l'année dernière ;-).
    L'informatique, la durée de l'épreuve était juste (1h30), mais aurait pu être confortable si je n'étais pas restée bloquée dix minutes sur la manière de faire une multiplication toute bête (je n'ai pas non plus été la seule ).

    Pour la bioch analytique, ça s'est très bien passé aussi. Juste refaire tous mes calculs quinze minutes après le début de l'épreuve et roule ma poule (y'avait un truc qui me chagrinait parce que c'était pas logique. Imaginez des bouteilles d'eau de 1 L. Vous êtes bien d'accord que dans une piscine, on a multiplié le nombre de bouteilles d'eau par un nombre supérieur à un, n'est-ce pas ? Ben là, si je n'avais pas refait mes calculs, on se serait retrouvé avec une goutte d'eau pour faire tout l'océan et des piscines entières pour remplir une bouteille d'eau. Gloups.) Comme ça, ça va me rettraper ma note de biotech (viande de cheval chez la grande tante Adélaïde. On a échappé au petit fils Jean-Adalbert. Tous les sujets des annales commençaient par « La grande tante Adélaïde a été tuée / a été agressée / a vu son cheval lui être dérobé » et par « Les petits-enfants de la grande tante Adélaïde sont soupçonnés de / auraient tué / volé » etc. Moi, je pense quand même que la grande tante Adélaïde, elle a beaucoup d'ennuis pour une seule personne quand même, et une famille assez peu recommandable. Enfin, moi, j'dis ça, j'dis rien).

    Le sujet de partiel de biologie cellulaire était exactement le même qu'il y a deux ans et quatre ans (le prof ne se foule pas trop). J'étais pas au courant de ça, mais je m'en suis sortie (bien je crois) quand même.

    ***

    Donc, mon second semestre, c'était ça :

    Nanou's back - Fin de L2
    (cliquez pour agrandir)

    Pas très impressionnant, je sais.

    J'ai opté (pour la première fois) pour un classeur à levier ce semestre-ci. Bien rangé (il paraît) :

    Nanou's back - Fin de L2
    (cliquez pour agrandir)

    D'ailleurs hier, on m'a complimentée sur mon organisation (si les gens savaient vraiment ...), tout simplement parce j'avais réalisé le glossaire d'immuno, à partir d'une liste de termes catalogués du poly de TD.
    (en vrai, j'avais passé une demi-journée là-dessus parce que ça m'évitait de faire de la bioch analytique ou de la biotech - matière ch** par excellence - ou d'essayer de réviser la physio nerveuse).
    Bon, ça m'a quand même fait plaisir, parce que c'est une étudiante brillante et très travailleuse qui me l'a dit.
    Mais en vrai, je suis quand même très bordélique.

    Nanou's back - Fin de L2
    (cliquez pour agrandir)
    (tiens, il manque un "s" à immunité...)

    Mon deuxième semestre, c'était aussi les préfiches avant les fiches bristol (si), et seulement les préfiches pour la dernière semaine (plus le temps de faire les fiches bristol après).
    Ce fut aussi le passage du cap "Je prends toutes mes notes à la main parce que je suis une puriste" à "Je prends presque toutes mes notes sur un ordinateur comme ça j'ai plus qu'à imprimer et c'est tout propre et il n'y a plus besoin de recopier donc de perdre plein de temps".
    Parce que l'air de rien, une heure et demi de cours à la main, c'était quand même parfois jusqu'à plus d'une heure et demi de recopiage (à la main ou à l'ordi...)
    Donc je dis, vive le progrès.

    Et toute ma deuxième année, tient en ça :

    Nanou's back - Fin de L2
    (cliquez pour agrandir)
    (le volume du premier semestre paraît plus
    impressionnant parce qu'il y a une matière par classeur.
    Sinon, c'est à peu près pareil)

    Sinon, j'ai prévu plein de trucs pour la semaine qui vient.
    D'abord, prendre en photo des plaques de rue aux noms marrants (rue Poulain et rue de la Sirène, je trouve ça marrant par exemple). Relire mes cours de biologie cellulaire de l'année dernière, en corriger les fautes et les imprimer (ils n'ont jamais été imprimés. J'étais folle, je les révisais directement sur mon écran d'ordinateur). Pis, les cours de géologie de l'année dernière du vieux monsieur que personne n'aimait sauf moi (apparemment, le cycle des roches, ça déchaîne pas les foules). Et puis, autre chose, mais ça vous verrez plus tard.
    Et aussi, regarder des films prêtés, et faire des petites maisons sur mon logiciel.

    Style, pendant les révisions, j'ai dessiné ça :

    Nanou's back - Fin de L2
    (cliquez pour agrandir)

    Le truc à gauche, c'était censé être un garage. Mais je me suis dit que dans un futur meilleur, il n'y aurait plus besoin de garage. Donc, finalement, j'aimerais bien voir ça comme une grande bibliothèque avec des longs canapés blancs pour bouquiner (et des cactus, oeuf corse : Kéké III, Kéké IV, Kiki Ier etc.) et des bibliothèques jusqu'au plafond (comme dans la Belle et la Bête). Le truc bizarre à droite, c'est une espèce de patio qui rentre dans la maison et qui peut se fermer l'hiver pour devenir comme une véranda.

    Nanou's back - Fin de L2
    Certes, certes, avec un peu moins de hauteur sous plafond.
    Quoique, si ça se trouve, une bibliothèque passive dans le futur...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • Les notes du CC d'informatique sont tombées !

    Je vous avais déjà parlé du contrôle de TP (ici) et puis du contrôle sur table ().
    Du coup en TP, ma binôme et moi avons eu la note de 20/20 en TP (ben oui, tout marchait :D !) et sur table, j'ai eu 19/20.

    (J-5, ça y est : le stress est là ! Vous risquez de ne plus avoir de billet pendant une bonne semaine et demi ;-) Allez, je retourne au boulot ! )

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    5 commentaires
  • ... une calculatrice (hier) :

    Cherchez, et vous trouverez

    Une boîte de gros sel (ce midi) :

    Cherchez, et vous trouverez

    (pas la peine de préciser que je suis une as du rangement)

    Pour ma défense, à l'origine, c'était comme ça :

    Cherchez, et vous trouverez

    Mais de toute manière, c'était pas sa place habituelle.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • (Dans la continuité du billet précédent)

    Bref, finalement, j'ai du faire la moitié (enfin, un peu plus quand même) de ce que je voulais écrire dans le billet précédent.

    Avertissement : à force de lire et de relire le billet, je sais plus s'il se tient.


     

    Résumé de l'épisode précédent : après avoir subi une torture des entrailles tous les mois pendant presque deux ans à cause d'une chose horrible savamment nommée « SPM » (pour syndrome pré-menstruel – mais qu'elle rebaptiserait volontiers « SM » dans son cas), Nanou s'est enfin passée de ses règles, grâce à une pilule magique (tout basiquement, une pilule œstro-progestative), et ce, à son plus grand soulagement.
    Soulagement qui dure encore (depuis, elle est passée au patch, mais ceci est une autre histoire) et qui durera jusqu'à l'éternité (oh que si) à moins d'une catastrophe super-super-super cataclysmique.
    (qu'emporter sur une île déserte ? des bouquins et ses patchs).

     


     

    Au début, je ne m'en rendais pas bien compte, ma maman a elle seule n'étant pas un échantillon représentatif de la population (vous connaissez beaucoup de gens nés le même jour et la même année que Laurent Ruquier (c'est vieux, hein  ?) qui instruisent leurs enfants et qui font de la broderie vous ? C'est ça l'ennui des modèles uniques. Ils ne sont pas représentatifs ;-) ).

    Mais je crois que je serai toujours stupéfaite de constater combien les gens (du moins, la majorité de ceux que j'ai croisés) peuvent être franchement ignorants dans certains domaines. Enfin, un certain domaine. Spécialement, un domaine qui est très susceptible de directement les concerner (c'est dans la continuité du précédent billet, vous devez savoir de quoi je parle ;) ).

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique